A perdu une jambe à 19 ans, maintenant il pourrait aller dans l’espace

L’Agence spatiale européenne (Esa) a présenté un ensemble de nouveaux candidats pour le métier dont rêvent de nombreux enfants. Parmi les futurs astronautes figure également un Britannique John Mc Fallqui a perdu sa jambe droite après un accident de moto dans sa jeunesse.

L’année dernière, l’Esa a publié un nouvel appel à astronautes pour la première fois depuis 2008. Ils ont sélectionné 16 hommes et femmes, dont cinq astronautes de carrière, c’est-à-dire qu’ils seront employés par l’Esa, un para-astronaute, et les autres sont dans le équipage de réserve. La sélection est extrêmement exigeante, car ils doivent passer par six séries d’entretiens et d’examens, puis le vrai travail commence, car une formation exigeante les attend. Cette fois, pour la première fois, l’agence spatiale a donné la possibilité aux personnes en situation de handicap partiel de postuler à l’appel d’offres. Ils ont reçu 257 candidatures et McFall, 41 ans, a été sélectionné. Ce n’est pas encore une garantie qu’il voyagera réellement dans l’espace, à l’ESA et à la NASA, ils veulent principalement vérifier si cela est même possible et quelles technologies seraient nécessaires pour cela.

Quelques privilégiés en compagnie du PDG d’Esa, Josef Aschbacher. PHOTO : Benoît Tessier/Reuters

« Lorsque l’ESA a lancé un appel pour un programme sur les astronautes handicapés et que j’ai vérifié les conditions de l’appel d’offres, j’ai été appelé à postuler », a-t-il déclaré aux médias britanniques. Auparavant, il n’avait jamais pensé à être astronaute. À l’âge de 19 ans, John McFall a eu un grave accident qui l’a laissé sans jambe, mais il a réappris à courir. Il est devenu un athlète enthousiaste et un médecin, spécialiste en orthopédie, maintenant en formation pour devenir chirurgien, ont-ils écrit sur le site Internet d’Ese. En 2008, il a remporté une médaille de bronze au 200 mètres aux Jeux paralympiques.

« Il est important pour nous d’inclure tous ceux qui sont fascinés par l’espace. Nous avons fait le premier pas pour enrôler également des personnes handicapées physiques, nous espérons qu’un jour elles s’envoleront vers la Station spatiale internationale », a-t-il souligné. David Parkerdirecteur du Programme Expéditions Humaines et Robotiques de l’Esa.

Sophie Adenot et Arnaud Prost (astronaute de réserve) et l'actuel astronaute français Thomas Pesquet.  PHOTO : Benoît Tessier/Reuters

Sophie Adenot et Arnaud Prost (astronaute de réserve) et l’actuel astronaute français Thomas Pesquet. PHOTO : Benoît Tessier/Reuters

Qui sont les astronautes de carrière sélectionnés ?

L’Esa a choisi une Française comme astronaute de carrière Sophie Adénotun Espagnol Pablo Álvarez Fernandezune femme britannique Romarin Cooganun Belge de Raphaël Liégeois et les Suisses Mars Sieber. Tout d’abord, ils devront suivre 12 mois de formation de base, puis ils seront prêts pour le programme de formation pour opérer sur la station spatiale, et après avoir été affectés à une expédition, ils apprendront des compétences spécifiques selon le programme d’expédition.

La Française Sophie Adenot, née en 1982, est ingénieure, pour sa maîtrise au Boston Institute of Technology (MIT), elle a fait des recherches sur la conception d’entraînements en centrifugeuse pour les astronautes. Elle rejoint l’armée de l’air française en 2005 et devient pilote d’hélicoptère, avec 3 000 heures de vol sur 22 types d’hélicoptères différents. Elle pilote également d’autres avions, est parachutiste expérimentée, plongeuse et enseigne également le yoga.

Un trio de Britanniques : Meganne Christian a été sélectionnée comme astronaute de réserve (à gauche), John McFall comme para-astronaute et Rosemary Coogan comme astronaute de carrière.  PHOTO : Joël Saget/AFP

Un trio de Britanniques : Meganne Christian a été sélectionnée comme astronaute de réserve (à gauche), John McFall comme para-astronaute et Rosemary Coogan comme astronaute de carrière. PHOTO : Joël Saget/AFP

L’Espagnol Pablo Álvarez Fernández (1988) est également ingénieur aéronautique, il a été employé chez Airbus. Lorsque le rover européen ExoMars y était assemblé, son travail consistait à concevoir un radiateur à radio-isotopes.

La britannique Rosemary Coogan (1991) a également participé aux expéditions d’Esa. Elle est docteur en astronomie. Dans le passé, elle a également travaillé pour la marine britannique, puis s’est spécialisée dans la science des données. En astronomie, elle a été attirée par les données des télescopes sur l’évolution des galaxies. En tant que chercheuse à l’Agence spatiale française, elle a participé à la préparation de l’expédition Euclid ainsi qu’à l’analyse des données du télescope James Webb. Lui et son collègue français partagent un amour pour le yoga et d’autres sports.

Marco Alain Sieber PHOTO : Benoit Tessier/Reuters

Marco Alain Sieber PHOTO : Benoit Tessier/Reuters

Raphaël Liégeois (1988) est belge. Il a un doctorat dans le domaine des neurosciences, il a développé des modèles mathématiques du fonctionnement du cerveau, et plus tard il s’est également consacré aux questions de détection des signes de maladies neurodégénératives dans les images cérébrales. Il aime aussi être dans les airs, il est pilote de montgolfière ainsi qu’un marin actif. En 2017, lui et sa femme ont pédalé de Singapour à la Belgique pendant quatre mois, à la recherche de poètes en cours de route.

Raphaël Liégeois PHOTO : Joël Saget/AFP

Raphaël Liégeois PHOTO : Joël Saget/AFP

Marko Sieber (1989) est suisse. Il est traumatologue et chirurgien et membre de l’équipage de l’hélicoptère d’urgence, travaillant comme assistant à l’Université de Berne. Il est aussi instructeur de parachutisme, sait piloter, et comme les autres candidats, c’est aussi un athlète enthousiaste.

Désirée Perrault

"Expert en café. Fier fan de voyages. Pionnier des médias sociaux. Ninja de la culture pop. Fanatique de zombies. Expert de la bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *