Ancien dirigeant catalan : « Nous n’abandonnerons pas ! »

La Cour de justice de l’UE a suspendu la levée de l’immunité de Carles Puigdemont

En 2018, un rassemblement a eu lieu à Berlin pour libérer les prisonniers politiques en Catalogne
© Montecruz Photo / Flickr

La Cour de justice européenne a suspendu la décision du Parlement européen en mars 2021 de lever l’immunité parlementaire de trois députés – l’ancien dirigeant catalan Carles Puigdemont, Toni Comin et Clara Ponsati. Le trio en Espagne risque la prison pour avoir organisé un référendum sur l’indépendance de la Catalogne.

Le vice-président de la Cour de justice de l’UE a annoncé mardi une ordonnance suspendant la levée de l’immunité parlementaire de Puigdemont et de ses collègues, tandis que les juges se préparent à réexaminer l’affaire, rapporte l’agence de presse française AFP.

Puigdemont vit actuellement en Belgique, car il risque la prison s’il retourne en Espagne. Après avoir été élu au Parlement européen en 2019, il a bénéficié de l’immunité parlementaire pendant un certain temps, mais en a été déchu par le Parlement en mars 2021 par une décision confirmée par le Tribunal de l’UE en juillet de la même année.

Puigdemont a fait appel de la décision, mais a de nouveau été rejeté par le Tribunal de l’UE en novembre 2021, et maintenant la Cour de justice de l’UE a suspendu la décision de lever l’immunité parlementaire européenne de Puigdemont, Comin et Clara Ponsati.

« Aujourd’hui, nous avons obtenu un autre résultat positif », a écrit Puigdemont sur Twitter à la décision du tribunal, promettant d’affronter les autorités de Madrid depuis l’exil, peu importe à quel point les choses sont incertaines et à quel point le pouvoir de l’État espagnol est colossal. « Nous ne nous rendrons pas », a-t-il ajouté.

En 2017, Puigdemont a dirigé les efforts du gouvernement régional séparatiste catalan pour organiser un référendum sur l’indépendance malgré l’interdiction de Madrid. Le scrutin a été marqué par des violences policières, selon l’AFP.

Quelques semaines après le référendum, l’administration catalane a publié une déclaration d’indépendance de courte durée, déclenchant une crise politique qui a conduit Puigdemont et d’autres dirigeants catalans à fuir l’Espagne. Madrid, quant à lui, veut toujours affronter un tribunal espagnol.

1wFSE5GkJDg

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.