Aucune maladie professionnelle n’a encore été reconnue en Slovénie en raison de l’utilisation de sprays

La reconnaissance des maladies professionnelles chez les agriculteurs dues à l’utilisation de sprays est mal réglementée dans plusieurs pays européens, selon une étude de journalistes européens Pesticides au travail

Certains sprays s’infiltrent à travers les vêtements de protection en aussi peu que dix minutes
© Aqua Mechanical, licence Creative Commons cc-by-2.0

Lors de la manipulation des pulvérisations, les agriculteurs sont tenus d’utiliser des équipements de protection individuelle, tels que des vêtements de protection, des gants et des masques, afin de les protéger des éventuels effets nocifs des pulvérisations.

Mais un groupe de scientifiques français a montré dans une série d’études au cours des deux dernières décennies que les hypothèses sur la protection offerte par les équipements de protection sont exagérées dans certains cas. C’est en partie parce que certains sprays pénètrent dans les vêtements de protection en aussi peu que dix minutes.

Des journalistes de 10 pays européens, dont Oštra en Slovénie et aux États-Unis, ont tenté de déterminer l’ampleur du problème des maladies professionnelles résultant de l’utilisation de sprays chez les agriculteurs.

Des journalistes de 10 pays européens, dont Oštra en Slovénie et aux États-Unis, ont tenté de déterminer l’ampleur du problème des maladies professionnelles résultant de l’utilisation de sprays chez les agriculteurs. Par exemple, dans l’étude de synthèse de l’année dernière sur les effets des pulvérisations sur la santé, l’Institut français Inserm a constaté que la recherche confirmait un lien entre l’exposition professionnelle aux pesticides et le développement de la maladie de Parkinson.

Cependant, les journalistes de l’enquête Pesticides at Work ont ​​constaté que dans plusieurs pays, il n’existe aucune donnée sur les maladies professionnelles chez les agriculteurs et que la maladie de Parkinson, conséquence de l’utilisation de pulvérisations, n’est reconnue qu’en Italie et en France. Selon les données disponibles, aucune maladie professionnelle n’a encore été reconnue en Slovénie en raison de l’utilisation de sprays.

En savoir plus sur les lacunes du test des équipements de protection à usage agricole et la reconnaissance des maladies professionnelles chez les agriculteurs sur le média en ligne à but non lucratif Oštro.si.

Frédéric Charron

"Amoureux de la culture pop subtilement charmant. Évangéliste d'Internet. Résolveur de problèmes à vie. Passionné de bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.