Bardot doit payer une amende pour injures contre les Réunionnais

5.11. 2021 8h00

Brigitte Bardot, une militante active des droits des animaux, a provoqué une grande indignation en 2019, affirmant que les habitants de l’île française de la Réunion étaient des « sauvages dégénérés ». Le tribunal lui a infligé une grosse amende.

Un tribunal de Saint-Denis a condamné jeudi l’actrice française Brigitte Bardot à une amende de 20 000 euros pour outrage public aux Réunionnais. Le quotidien Le Figaro en parlait.

Bardot, un militant actif des droits des animaux, a provoqué une grande indignation en 2019, affirmant que les habitants de l’île française de la Réunion étaient des « sauvages dégénérés ».

Dans une lettre ouverte adressée au préfet local, l’actrice évoque également les « traditions barbares » des insulaires envers les animaux à l’époque et évoque La Réunion comme une « île du diable ». Elle a souligné le sort des chiens et des chats là-bas. Il mentionne également les fêtes des Tamouls, accompagnées de l’ombrage rituel des têtes et des bonnets des chèvres et du jet de leurs entrailles à la mer, ce qui attire les requins.

En réponse aux remarques de Bardot, la secrétaire d’État aux Outre-mer de l’époque, Annick Girardin, a envoyé à l’actrice une lettre ouverte déclarant que « le racisme n’est pas une opinion, c’est un crime ».

De nombreux insulaires ont également critiqué Bardot dans ses réactions sur les réseaux sociaux pour son racisme et son incitation à la haine raciale. Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme et des politiciens ont par la suite déposé une plainte pénale contre l’actrice.

L’actrice s’est par la suite partiellement excusée pour ses paroles et « elle a repris ceux qu’elle appliquait aux personnes qui ne font pas de mal aux animaux. »

Bruno Jacquelin, l’attaché de presse de l’actrice de 87 ans, qui était poursuivi pour complicité d’injures publiques, était également impliqué dans l’affaire Bardot. Un tribunal de Saint-Denis, une métropole parisienne, a décidé jeudi que Jacquelin devait payer une amende de 4 000 €.

Le parquet avait initialement demandé à Bardot d’infliger une amende de 25 000 euros et d’exiger le paiement de 5 000 euros de son porte-parole.

Bardot est ami avec Jean-Marie Le Pen, un ancien dirigeant du Front national (FN) d’extrême droite, et est également proche de sa fille Marine, qui dirige l’Association nationale – le parti successeur du FN. Bardot est également connu pour attaquer souvent les communautés juives et musulmanes de France en raison de la mise à mort rituelle d’animaux.

Frédéric Charron

"Amoureux de la culture pop subtilement charmant. Évangéliste d'Internet. Résolveur de problèmes à vie. Passionné de bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.