Ce n’est pas non plus le cas des voisins : le ministère des Affaires étrangères a appelé les Tchèques à quitter l’Ukraine et la Biélorussie

Le ministère tchèque des Affaires étrangères a mis en garde les citoyens contre les voyages en Ukraine et en Biélorussie et a recommandé aux Tchèques, qui s’y trouvent, de quitter ces pays. Il a émis un avertissement « en rapport avec l’escalade de la menace d’agression militaire russe contre l’Ukraine ».

Dans le même temps, il a confirmé son avertissement antérieur contre les voyages dans les zones frontalières de la Russie avec l’Ukraine. L’ambassade tchèque à Kiev continuera de fonctionner, mais selon le ministère, les proches des travailleurs détachés partiront, informe le portail de nouvelles TN.cz.

Selon CNN, de nombreux pays, comme les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Espagne, la Lituanie, la Nouvelle-Zélande, le Koweït, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, la Jordanie, l’Irak, la Turquie et Israël, ont déjà recommandé ou mis leurs citoyens au défi de quitter l’Ukraine. . Le département d’Etat américain a ordonné samedi le départ du personnel de l’ambassade à Kiev qui n’est pas essentiel à son fonctionnement. La Russie a également annoncé qu’elle retirerait certains de ses diplomates d’Ukraine, invoquant des inquiétudes quant à la sécurité de son personnel face aux provocations de Kiev et d’autres. Les États-Unis et le Royaume-Uni retirent également des troupes qui étaient en mission d’entraînement en Ukraine.


La Russie a amassé plus de 100 000 soldats près de la frontière avec l’Ukraine, mais nie tout projet d’envahir son voisin occidental. Moscou accuse l’Occident de provoquer l’hystérie à cet égard. La Maison Blanche a averti vendredi que la Russie pourrait recevoir l’ordre d’envahir l’Ukraine à tout moment dans les prochains jours. Les présidents français et américain Emmanuel Macron et Joe Biden doivent appeler samedi le chef de l’Etat russe Vladimir Poutine.

Les informations proviennent des sites tn.nova.cz, edition.cnn.com et des archives de l’agence SITA.

Christelle Bret

"Défenseur d'Internet. Pionnier de la culture pop. Praticien passionné du voyage. Fan total de café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.