Combien de vulnérabilités de plus nous permettons-nous dans une société d’apathie ?

Le Fabula World Literature Festival aura lieu du 4 mars au 15 avril

Le Fabula Festival sera ouvert par l’écrivain russe Sergueï Lebedev, grand opposant au régime de Poutine.
© cd-cc.si

Cette année Fabula World Literature Festival, qui aura lieu à Ljubljana du 4 mars au 15 avril, examinera la vulnérabilité humaine et sociale et poursuivra une politique d’intégration. L’ouverture officielle du festival, qui aura lieu le 5 mars au Cankarjev dom, mettra l’accent sur l’actualité puisque l’invité sera l’écrivain russe Sergueï Lebedev, grand opposant au régime de Poutine.

Le festival, qui se déroulera en direct cette année sous le slogan Fragile (Un) Strong World, réunira une fois de plus en Slovénie des auteurs confirmés et prometteurs. En cas d’urgence qui rendrait les événements en direct impossibles, les conversations seront déplacées en ligne. Dans tous les cas, des images des événements seront disponibles après eux, a déclaré le directeur artistique de Fabula, Aljaž Koprivnikar, qui estime que la numérisation de Fabula la rapproche des groupes vulnérables qui se voient refuser l’accès aux événements pendant la pandémie ou autrement.

Sergei Lebedev, « la voix forte de l’opposition russe », comme le décrit le directeur du programme de Beletrina Ales Steger, devrait ouvrir le festival en direct. En raison de la situation actuelle, il assistera à la conversation par vidéoconférence dans le pire des cas. La participation de l’auteur français Didier Eribon est actuellement toujours en suspens en raison de complications de santé. La conférence annoncée du philosophe français fait partie de la série Fabula in Theory, où il est accompagné de l’auteure nigériane et militante féministe Chimamanda Ngozi Adichie. Sa conférence a été reportée à fin avril, et il est encourageant que l’auteur la donne en direct.

Outre Lebedev, qui parlera de son roman Le pays de l’oubli, les soirées littéraires de Fabula mettront en vedette l’écrivaine suisse Zora del Buono, l’auteure non binaire néerlandaise Marieke Lucas Rijneveld, l’auteure japonaise Mieko Kawakami et l’auteure croate Ivana Šojat. Zora del Buono présentera son roman Maršalinja, une saga familiale qui se déroule également sur le sol slovène, dont l’auteur est en partie originaire. Marieke Lucas Rijneveld, récipiendaire de l’International Booker Prize en 2020, parlera de son premier album The Discomfort of the Evening, et Mieko Kawakami présentera le roman All My Summers, qui l’a propulsée parmi les stars mondiales. Une soirée littéraire avec Ivana Šojat rapprochera les lecteurs de son roman Unterstadt, considéré comme une œuvre culte en Croatie.

Le festival, qui se déroulera en direct cette année sous le slogan Fragile (Un) Strong World, réunira une fois de plus en Slovénie des auteurs confirmés et prometteurs. En cas d’urgence qui rendrait les événements en direct impossibles, les conversations seront déplacées en ligne.

Fabula Hub, plateforme d’affirmation de noms prometteurs, mettra quant à lui l’accent sur le jeune talent croate, l’auteur Dino Pešut, qui présentera le roman Father’s Son. Le public slovène pourra également mieux le connaître au Mini Theater, où il mettra en scène sa pièce Shelling. Fabula pred Fabula a organisé une conversation avec l’auteur bosniaque Dževad Karahasan début février, et devrait être suivie par Fabula po Fabula dans la seconde quinzaine d’avril.

« La Fabula de cette année marque toujours une transition », a déclaré Aljaž Koprivnikar, ajoutant que son programme est une mise à jour du contenu de l’année précédente, lorsque lui et Katja Šifkovič, la productrice exécutive du festival, ont repris la direction de Fabula et établi de nouvelles directives. Cette année, nous sommes à nouveau confrontés à des enjeux d’actualité, alors qu’en Europe la guerre sauvage, la pandémie se répercutent encore, et d’autres crises sont imminentes, dont celle écologique, a-t-il déclaré. Les auteurs de cette année sont confrontés à la question dans leurs travaux, « combien de vulnérabilités s’autorise-t-on encore dans une société d’apathie ».

Avec Katja Šifkovič, ils ont mis l’accent sur la coopération avec d’autres maisons d’édition et institutions ou organisations, telles que les théâtres, l’AGRFT et le magazine Razpotja. En collaboration avec UMco, Beletrina a publié Notes sur le deuil de Chimamanda Ngozi Adichie, et avec *cf, Retour à Reims de Didier Eribon paraîtra en fin de semaine. Le programme d’accompagnement comprendra des ateliers, des expositions et des interprétations théâtrales. Avec l’aide de la sélection de Fabula, le festival atteindra d’autres endroits, et pendant le festival, le projet d’une chaise d’écoute dans les maisons de retraite verra le jour, ce qui offrira aux personnes âgées un espace pour écouter des livres audio, a ajouté Koprivnikar.

Aleš Šteger a souligné que le nouveau programme « approfondit le concept de Fabula en tant que festival de la ville » et que sa manière interactive est au premier plan. Beletrina coopère avec Cankarjev dom (CD) et d’autres organisations, dont l’Agence publique du livre, la ville de Ljubljana et Ljubljana, la ville UNESCO de la littérature. « 

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.