Dans l’analyse des reportages de RTV Slovénie, Urbanija a également été troublée par la présentation de la monographie scientifique Le droit à l’avortement

Office gouvernemental de la communication dirigé par lui Uros Urbanija, a publié son analyse régulière des reportages de RTV Slovénie, cette fois pour la période du 10 au 16 janvier. Et parmi les émissions informatives analysées, telles que Studio city, Dnevnik, Druga jutranja kronika, Odmevi …, l’émission Voices of the Worlds, qui est au programme du troisième programme de la radio publique ARS, se démarque certainement. « Au sens figuré, nous pouvons parler du monde de la science, de la technologie, de l’espace, de la langue, de l’éducation, du droit, des mathématiques, du passé, etc. Nous recherchons les contenus dont nous avons besoin ou que nous utilisons en ‘temps réel' », peut-on lire dans la présentation de l’émission de radio.

Le 12 janvier, l’émission parlait du droit à l’avortement, dans une publication en ligne cependant, ils ont sous-titré le contenu avec les mots que « la Slovénie est parmi les pays les plus libéraux en matière d’avortement ». Et ajouté: « Selon des recherches, 72% des Slovènes soutiennent le droit à l’avortement. La Slovénie est l’un des pays les plus libéraux en termes de droit de choisir, avec les pays scandinaves et la France. La Slovénie se situe à l’extrémité de l’Europe en termes de Une période de changements extraordinaires dans la sexualité et la reproduction, des examens gynécologiques réguliers, une contraception fiable et la libre décision d’accoucher ont considérablement amélioré la santé et la qualité de vie des femmes, et nous revenons au 21e siècle Reproduction et sexualité droits, notamment le droit à l’avortement, est à nouveau un champ de lutte pour l’égalité. Tanjo Rener dans dr. Metko Mencin, ki sta avec dr. Oui roi, Dr. Vesna Leskošek dans dr. Mirjano Nastran Ulé so-authorici monographies scientifiques. »

Et qu’est-ce qui a dérangé Ukom ou Urbanija pour inclure l’émission dans leur analyse régulière ? « Présentation extrêmement unilatérale d’un sujet extrêmement brûlant. Comme il ne s’agit pas d’une émission de propagande ou d’une émission payante, ils ont apparemment délibérément exclu de la conversation tout représentant éminent du Mouvement pour des vies en tant qu’organisation la plus célèbre de Slovénie, qui défend la la vie des enfants à naître. » peut être lu dans l’analyse.

Ce qu’ils disent de l’analyse gouvernementale Andrej Grah Whatmough, Mirko Stular dans Manica Janežič Ambrožič?

Réponse de la direction de RTV Slovénie aux analyses reçues d’Ukom

Elle est la gardienne des droits des téléspectateurs et des auditeurs de RTV Slovénie dans son dernier rapport a également publié la réponse de la direction de RTV Slovénie aux analyses reçues d’Ukom.

« Mesdames et Messieurs, rappelons tout d’abord que RTV Slovénie est une institution publique d’importance culturelle et nationale particulière qui, conformément à la loi slovène sur la radio et la télévision, assure un service public dans le domaine des activités de radio et de télévision, qui est principalement financé par RTV L’objectif que nous nous sommes fixé est d’obtenir une plus grande satisfaction des téléspectateurs, auditeurs et autres utilisateurs de nos services, qui paient la redevance RTV et pour lesquels nous préparons principalement du contenu, des critiques et des initiatives sur le contenu de RTV Slovénie, qui nous sont adressées au quotidien via différents canaux de communication (médiateurs pour les droits des téléspectateurs et des auditeurs, services de communication et directement par e-mail ou courrier physique) téléspectateurs, auditeurs, internautes et diverses institutions, nous essayons de répondre de manière appropriée à ce que nous avons reçu et clarifié notre position sur le fait que certaines initiatives des utilisateurs de RTV sont très bonnes et nous sommes heureux de les transmettre aux programmeurs pour examen. ous avons reçu des analyses des reportages de RTV Slovénie au cours des derniers mois, que le Bureau de la communication a adressés au directeur général, aux deux directeurs de programme et au président du conseil de programme, nous expliquons que nous les avons transmises au personnel du programme qui les a examinées. et Télévision Slovénie. Dans le même temps, nous soulignons que les journalistes et les éditeurs et autres créateurs de programmes sont tenus de respecter les critères professionnels et les principes d’éthique journalistique dans les programmes de RTV Slovénie et les normes des programmes. «  écrit le directeur général de la fonction publique Andrej Grah Whatmough.

Radio Slovénie : De tels matériaux comme forme de pression

Les lettres et les listes jointes reçues du Bureau du gouvernement de la République de Slovénie pour la communication par le directeur général de RTV, le directeur par intérim de TV Slovénie, le directeur de Radio Slovénie et le conseil des programmes de RTV Slovénie ont été examinées en détail par Radio Slovénie :

– qu’il ne s’agit pas d’une analyse de la qualité des reportages de Radio Slovénie en général, dans divers domaines, mais d’une série de commentaires sur 38 articles individuels (sur 48 trois lettres au total), qui traitent exclusivement du travail du gouvernement et ministères. ministres;
– les listes reçues sont les remarques de l’institution qui s’occupe de la communication du Gouvernement, les remarques sur la manière ou les formes de signalement sont sans justifications argumentatives concrètes, elles ne tiennent pas non plus compte du contexte, parmi elles il y a aussi arguments qui ne sont pas vrais.

Les services de communication (services de relations publiques) de diverses institutions répondent également par des remarques, des désaccords ou des opinions critiques sur des articles individuels publiés, qu’ils justifient généralement en détail. Nous avons reçu les tableaux excel reçus comme tout avis critique, nous avons vérifié les contributions mentionnées.

La plupart de ces commentaires soulignent que nous n’avons pas publié ni demandé de réponse de l' »autre partie », comme indiqué dans les tableaux, la réponse de l’UKOM ou des ministères. Dans presque tous les cas, nous avons fourni aux auditeurs des informations complètes, mais elles ont été rapportées dans des suites (à la suite de journaux télévisés ou de reportages). Les raisons sont différentes, la réponse n’a pas pu être obtenue ou nous ne l’avons pas reçue à temps (la dynamique des émissions de nouvelles ou des reportages est souvent d’une heure), ou les représentants des institutions gouvernementales n’ont pas voulu participer. Un examen complet des reportages et des bulletins de nouvelles montre que les réponses prétendument manquantes ont été publiées dans des émissions ultérieures. Après un examen attentif du matériel, nous avons également constaté qu’un certain nombre de commentaires ne suivent pas les faits, car les informations faisant l’objet de la note ont en fait été publiées dans le même article, de sorte que de nombreuses affirmations ne sont pas vraies.

Les remarques reçues ne tiennent généralement pas compte des postulats et de la légalité du travail journalistique radio, tels que la cohérence des reportages, la rapidité, la polyvalence des reportages, les règles des genres, etc., qui sont également déterminés par des critères professionnels et des principes d’éthique journalistique à RTV. programmes slovènes.

Le travail journalistique est régi par une série de règlements et de lois (loi sur les médias, loi sur RTV, statut de RTV Slovénie, les critères professionnels mentionnés…), qui prescrivent également un certain nombre de possibilités pour avertir les journalistes et les rédactions d’éventuelles erreurs, incohérences ou des rapports non professionnels, ainsi que la manière de leur demander de corriger, de corriger l’erreur.

Pour aucune des contributions ci-dessus, nous n’avons pas reçu de demande de correction ou de demande de démonstration des faits contraires, ni de demande du Médiateur pour les téléspectateurs et les auditeurs pour examen, à notre connaissance, il n’y a pas eu de demande à l’honoraire Arbitrage des journalistes.

Par conséquent, de tels documents, tels que nous les avons reçus dans ce cas, peuvent être compris principalement comme une forme de pression sur le travail de nos programmeurs pour qu’ils rendent compte conformément aux attentes de l’institution politique, c’est-à-dire comme une forme de pression politique, qui n’est pas conformément aux normes et critères professionnels, ni à la loi sur les médias. « 

Préparé: Mirko Stular, directeur de Radio Slovénie

Televizija Slovenija : Allégations non fondées

«Nous avons reçu deux tableaux préparés par le Bureau de la communication du gouvernement avec des accusations de nos reportages sur l’actualité en octobre et début novembre.

Nous avons soigneusement examiné les allégations et concluons qu’elles ne sont pas fondées ; le fait que l’UKOM les ait adressées à la direction de RTV Slovénie, c’est-à-dire à la direction de l’institution jouissant de l’autonomie institutionnelle et de l’indépendance éditoriale, comme le prévoit l’article 2 de la loi sur la radio et la télévision slovène, est indigne et inapproprié pour l’organisation démocratique de notre société.

Nous effectuons notre travail journalistique et éditorial conformément aux critères professionnels et aux principes de déontologie journalistique.

Un certain nombre d’allégations ont été faites selon lesquelles nous n’avions pas présenté l’avis du ministère compétent ; nous notons qu’il s’agit de cas où le ministère compétent n’a pas voulu commenter la question. Le choix du type et du genre journalistique est aussi important dans le reportage journalistique, il faut aussi prendre en compte le reportage en série, c’est à dire quand on fait un reportage sur le sujet dans plusieurs émissions avec des avis et des interlocuteurs différents. Dans un cas, à la demande de l’UKOM, le comité de rédaction a publié sa réponse dans l’émission Odmevi.

Sinon, les règles et les canaux concernant les plaintes concernant le travail journalistique sont clairs. Nous répondons régulièrement et de manière responsable aux demandes reçues par l’intermédiaire du Bureau du médiateur pour les téléspectateurs et les auditeurs, examinons attentivement toutes les demandes de correction et répondons aux questions qui se posent devant le tribunal d’honneur journalistique. « 

Préparé par : Éditeur par intérim du programme d’information de l’UPE Manica Janežič Ambrožič

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.