Depuis 1950, il y a eu 216 000 victimes d’abus sexuels dans l’Église de France

Une enquête indépendante sur des allégations d’abus sexuels sur des mineurs par des prêtres français et d’autres membres de l’Église catholique a révélé environ 216 000 victimes de pédophilie entre 1950 et 2020. Le rapport révèle que la grande majorité des victimes sont des garçons âgés de 10 à 13 ans, issus de différents milieux sociaux. arrière-plans, rapporte l’agence de presse française AFP.

Un rapport sur le phénomène de masse dans l’Église, qui a été réduit au silence pendant des décennies, a été publié aujourd’hui par une commission d’enquête spéciale. Il note que le nombre de victimes de maltraitance d’enfants s’élève à 330 000 sur une période de sept décennies, y compris des abus dont d’autres membres de l’Église sont responsables, comme les enseignants des écoles catholiques.

Près d’un tiers des cas d’abus impliquaient un viol

L’Église catholique est l’environnement où l’incidence de la pédophilie est la plus élevée en dehors du cercle de la famille et des amis, selon le rapport. Près d’un tiers des cas d’abus sexuels impliquaient un viol, a rapporté l’agence de presse allemande APD.

Jean-Marc Sauve lors d’une conférence de presse après la divulgation du rapport d’abus. PHOTO : Thomas Coex / AFP

« Jusqu’au début des années 2000, l’Église catholique a fait preuve d’une indifférence profonde, voire cruelle, envers les victimes », a déclaré le chef de la commission spéciale d’enquête lors d’une conférence de presse. Jean-Marc Sauvéqui a également condamné les efforts systématiques de l’Église pour protéger le clergé des accusations.

Suite au rapport, l’Église catholique française a exprimé sa honte et a demandé pardon aux victimes. Président de la Conférence épiscopale de France (CEF), Archevêque Éric de Moulins-Beaufort, a exprimé sa « honte et son horreur » face aux conclusions de la commission d’enquête. « Mon souhait aujourd’hui est de demander pardon à chacun d’entre vous », a-t-il déclaré.

Fondateur de l’Association pour la liberté des victimes François Devaux lors de la publication du rapport, l’Église a rappelé qu’elle est financièrement responsable des crimes. « Vous devez payer pour tous ces crimes », a averti Devaux.

Un rapport sur le phénomène de masse dans l'Église, qui a été réduit au silence pendant des décennies, a été publié aujourd'hui par une commission d'enquête spéciale.  PHOTO : Sarah Meyssonnier / Reuters

Un rapport sur le phénomène de masse dans l’Église, qui a été réduit au silence pendant des décennies, a été publié aujourd’hui par une commission d’enquête spéciale. PHOTO : Sarah Meyssonnier / Reuters

Sacha Samuel

"Pionnier du café adapté aux hipsters. Créateur sympathique. Analyste primé. Écrivain. Érudit culinaire. Accro à la télévision. Ninja d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.