Des jours et des étapes sont également écrits pour Matej Mohorič

Après la journée de congé de lundi, la 109e course à travers la France se poursuivra aujourd’hui avec la quatrième étape. L’étape Dunkerque à Calais (171,5 km) offre un parcours assez accidenté qui pourrait convenir aux sprinteurs doués pour les pentes courtes et raides. Dans le même temps, elle pourrait aussi offrir les premières attaques à distance dans la chasse au maillot jaune.

Des courses agressives en France après trois jours au Danemark ont ​​été annoncées par certains spécialistes pour des tests d’une journée, parmi lesquels Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck), qui a déclaré pendant la journée de congé qu’avant les premiers buts en montagne, il y avait de nombreuses opportunités d’attaques dans la chasse au maillot jaune.

Il avait en tête l’épreuve d’aujourd’hui et surtout celle du milieu sur les pavés et l’étape la plus longue et très variée de jeudi, avant que le chrono rapide de vendredi ne soit réservé aux candidats à la victoire au général. L’as slovène y trouvera également sa place Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) et Primož Roglič (Jumbo-Visma).

Pogačar prend la troisième place au général, à 14 secondes du leader belge Wout Van Aert (Jumbo-Visma). Avec cela, le joueur de 23 ans de Klanc pri Komenda est proche du maillot jaune, tandis que Roglič n’est pas loin non plus, à la septième place, à 23 secondes.

Le Belge Wout Van Aert, membre de l’équipe Jumbo Visma, dans laquelle Primož Roglič joue l’un des rôles de capitaine, débute la partie française du Tour en maillot jaune. PHOTO : Gonzalo Fuentes/Reuters

Dans l’étape d’aujourd’hui, en plus des deux premiers favoris de la course, trois autres Slovènes s’affronteront. Luka Mezgec (BikeExchange-Jayco) tentera d’amener le vainqueur de la troisième étape, le Néerlandais, dans la meilleure position possible en cas d’étape plus calme Dylan Groeneweg.

Ils sont toujours là Matej Mohoric et Jean Tratnik (tous deux Bahreïn-Victorious), en particulier pour le premier, les trois prochaines étapes pourraient être difficiles en raison d’éventuelles attaques plus longues dans les étapes finales, ce qu’il a déjà prouvé lors du Tour de l’année dernière avec deux victoires d’étape.

La quatrième étape conduira les coureurs à travers le nord de la France, avec six ascensions catégorisées à surmonter sur le parcours, et à certains endroits, les assistants devront accorder une attention particulière à leurs capitaines en raison de la possibilité de vents de travers et de déchirure du principal .

La caravane s’élancera à 13h30, et les organisateurs attendent les meilleurs à l’arrivée quatre heures plus tard.

Frédéric Charron

"Amoureux de la culture pop subtilement charmant. Évangéliste d'Internet. Résolveur de problèmes à vie. Passionné de bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.