Élections parallèles : les alliances Macron et Mélenchon liées



Dépouillement des bulletins. Photo : Reuters

Selon des sondages parallèles menés par l’institut Ipsos, l’alliance de Macron Ensemble et Non a remporté 25,2% des voix chacune et l’Assemblée nationale des femmes d’extrême droite est arrivée en troisième position Marine Le Pen avec 18,9 %, les républicains de centre-droit sont quatrièmes avec 13,7 % des voix.

Le résultat final des élections à l’Assemblée nationale de 577 membres ne sera connu qu’après le second tour des élections dimanche prochain.

Selon l’agence de presse française AFP, citant les projections de l’institut IfopFiduciaire, le parti de Macron est en passe de rester la force la plus forte du pays, puisqu’il pourrait remporter entre 275 et 310 sièges. La majorité absolue est de 289 sièges. La projection Ipsos prévoit entre 255 et 295 sièges pour Macron. Coalition de gauche Non, qui, outre la France insoumise de Mélenchon, comprend aussi des communistes, des écologistes et des socialistes, devrait obtenir entre 150 et 220 sièges. L’Assemblée nationale devrait compter une vingtaine de sièges.

La composition des 577 membres de l’Assemblée nationale ne sera connue qu’après le second tour dans une semaine. Au premier tour, un taux de participation record est prévu, avec moins de la moitié des quelque 46 millions d’électeurs qui devraient se rendre aux urnes.


Le président français Emmanuel Macron avec sa femme Brigitte Macron.  Photo : EPA
Le président français Emmanuel Macron avec sa femme Brigitte Macron. Photo : EPA

Les élections législatives en France se déroulent selon un système à deux tours. Pour être élu au premier tour, un candidat doit recueillir au moins 50 % des voix dans sa circonscription, représentant au moins 25 % des électeurs inscrits. Si personne n’obtient la majorité absolue au premier tour, les deux meilleurs candidats s’affronteront lors d’un second tour dans une semaine. Cela signifie que le résultat de l’élection ne sera connu définitivement qu’après la clôture des bureaux de vote le dimanche 19 juin.

Faire des alliances ?

L’élection est un test important pour le président français Emmanuel Macron, qui a obtenu un second mandat de cinq ans à l’Elysée en avril. A son alliance Ensemble devrait l’emporter, mais la question est de savoir s’il obtiendra la majorité absolue, c’est-à-dire au moins 289 sièges. Sans elle, Macron aura une tâche beaucoup plus difficile qu’il n’en a eue ces cinq dernières années, car il devra nouer des alliances pour soutenir ses propositions.

Mélenchon, âgé de 70 ans, immédiatement après avoir raté de peu le second tour de l’élection présidentielle, a commencé à se battre pour la victoire aux élections législatives, qu’il a décrites comme le troisième tour de l’élection présidentielle. Il s’est fixé pour objectif de devenir le nouveau Premier ministre et d’essayer d’empêcher Macron de mettre en œuvre son programme.


Samedi déjà, les élections se sont tenues dans les DOM-TOM, et les Français de l'étranger ont déjà voté le week-end dernier.  Sur les 577 membres de l'assemblée, huit d'entre eux sont issus des territoires d'outre-mer, et onze d'entre eux représentent les Français de l'étranger.  Photo : EPA
Samedi déjà, les élections se sont tenues dans les DOM-TOM, et les Français de l’étranger ont déjà voté le week-end dernier. Sur les 577 membres de l’assemblée, huit d’entre eux sont issus des territoires d’outre-mer, et onze d’entre eux représentent les Français de l’étranger. Photo : EPA

Mélenchon souhaiterait abaisser l’âge de la retraite, tandis que Macron prédit une augmentation. J’augmenterais aussi le salaire minimum. Il promet de faire plus pour la protection sociale des travailleurs et pour l’environnement. Il décrit Macron comme un libéral qui ne sert que les intérêts des riches.

En attendant, Macron veut mettre en place une série de réformes lors de son second mandat, dont la réforme des retraites, ce qui était déjà son objectif lors de son premier mandat. Il prédit des réductions d’impôts et des changements de bien-être.

La Première ministre Elizabeth Borne « apportera-t-elle des points » à Macron ?

Actualités liées
Elisabeth Borne nommée premier Premier ministre français en 30 ans

Après les élections présidentielles de mai, il a remanié son gouvernement, avec lequel il était censé lui donner un nouvel élan. Il a nommé le ministre du Travail à la tête du gouvernement Elisabeth Borne. La femme de 61 ans, seulement la deuxième femme Premier ministre en France, est considérée comme plutôt de gauche, avec laquelle Macron essaierait de gagner les électeurs de centre-gauche.

Juste avant le premier tour des élections de jeudi, le président français a admis que les enjeux étaient importants et a mis en garde les Français contre le fait de voter pour des extrémistes, car ce serait « ajouté une autre crise à la crise« . « Si les présidentielles sont cruciales, les législatives sont décisives« , a-t-il dit, exhortant les électeurs aux prises avec un coût sans cesse croissant à lui donner une majorité solide.

Jeu sale

Ces derniers jours, cependant, le camp de Macron a intensifié ses critiques à l’égard de Mélenchon. Le législateur du parti de Macron, Christophe Castaner, a déclaré que l’ancien trotskiste promettait une révolution soviétique, tandis que le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a qualifié Melenchon de Chavez français après le défunt dirigeant vénézuélien Hugo Chavez.

Marine Le Pen avec un soutien dans le sud du pays

C’est plus chaud dans le sud de la France, où deux partis d’extrême droite se battent Marine Le Pen et Éric Zemmour. V la région La Provence-Alpes-Côte d’Azur a toutes deux reçu un haut niveau de soutien lors des élections présidentielles d’avril.

La fête de Marine Le Pen est en la région traditionnellement fort, Zemmour mais maintenant, il essaie de convaincre ses électeurs qu’elle est devenue trop indulgente avec l’immigration en se concentrant sur les questions sociales et économiques, alors ils devraient plutôt soutenir ses candidats.

Élections à double tour

La France a un système semi-présidentiel, ce qui signifie que le président de la République dispose de larges pouvoirs, mais est limité dans le gouvernement s’il n’a pas la majorité à l’Assemblée nationale. Dans ce cas, la cohabitation du président de la république et du premier ministre de couleurs politiques différentes s’ensuit.

La dernière fois qu’il l’a affrontée, c’était au début du millénaire Jacques Chirac, depuis qu’ils ont raccourci le mandat présidentiel à cinq ans et que les élections présidentielles et parlementaires se tiennent étroitement ensemble, cela ne s’est pas encore produit.

Les élections sont à deux tours. Pour gagner, un candidat doit recueillir plus de 50 % des voix dans sa circonscription, représentant au moins 25 % des électeurs inscrits. Si personne n’obtient la majorité absolue au premier tour, les meilleurs candidats de chaque circonscription s’affronteront lors d’un second tour dans une semaine.

Le premier tour des élections législatives en France

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *