Google a perdu un litige de brevet avec Sonos, menaçant d’interdire la vente de produits

Google a déjà annoncé qu’il ferait appel de la décision.

Le fabricant d’enceintes sans fil Sonos a remporté un important procès en matière de brevet contre Google.

La Commission du commerce international des États-Unis (ITC) a statué que la société Internet utilisait illégalement les brevets de Sonos dans ses installations. L’ITC peut donc interdire l’importation et la vente de ces produits aux États-Unis.

Google a modifié certaines fonctionnalités de ses produits afin d’éviter cette interdiction. Par exemple, les utilisateurs d’un groupe d’enceintes en réseau devront modifier le volume de chacune d’elles lorsqu’ils modifieront le volume, ils ne pourront plus le faire en une seule fois. Google a déclaré vendredi (7 janvier) que la raison en était la décision de justice actuelle.

Le groupe a également annoncé qu’il ferait appel de la décision. Cependant, il s’est félicité du fait que l’ITC avait approuvé les modifications proposées aux fonctions qui étaient censées enfreindre les brevets de Sonos. « Nous ne prévoyons aucun impact sur l’importation ou la vente de nos produits », a déclaré un porte-parole du groupe.

Début 2020, Sonos a intenté une action en justice à Los Angeles, accusant Google que plusieurs produits du groupe, dont les assistants vocaux Google Home et les téléphones Pixel ainsi que les ordinateurs portables PixelBook, enfreignaient ses brevets. Il s’agit notamment des technologies de synchronisation de lecture ou de contrôle du volume pour plusieurs appareils ou connexions réseau sans fil.

Google a répondu par son propre procès en matière de brevet contre Sonos, selon lequel la société utilise un certain nombre de technologies dans certains de ses produits sans autorisation. Entre-temps, le différend sur les brevets s’est propagé au-delà des États-Unis jusqu’au Canada et en France. L’Allemagne et les Pays-Bas, selon un rapport Sonos pour les régulateurs. Des litiges similaires en matière de brevets ne sont pas rares dans le monde technologique.

L’ITC a fondé sa décision sur les conclusions de l’un de ses juges, qui ont été publiées en août dernier. Une éventuelle interdiction des importations aux États-Unis adoptée par l’ITC pourrait être annulée par le président américain Joe Biden, ce qui n’est pas le cas dans de tels cas.

(TASR)

Désirée Perrault

"Expert en café. Fier fan de voyages. Pionnier des médias sociaux. Ninja de la culture pop. Fanatique de zombies. Expert de la bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.