Grève des diplomates contre les réformes de Macron menant à la « fin de la diplomatie française »



La nouvelle ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna (à gauche) est déjà confrontée à un grand défi au début de sa direction de la diplomatie française. Photo : EPA

En avril, le président français Macron a signé un décret par lequel il souhaite créer un pool unique de fonctionnaires qui ne seront plus liés à une administration spécifique, mais devront changer régulièrement au cours de leur carrière, notamment en passant de ministère en ministère, rapporte France24. Les réformes conduiront également à la fusion et à l’abandon progressif de deux corps historiques de la diplomatie française ; ambassadeurs et conseillers pour les affaires étrangères.

Les diplomates en grève préviennent qu’un tel changement conduira à l’affaiblissement du service diplomatique, car il permet l’octroi de postes dans la diplomatie à des personnes sans formation ni expérience suffisante dans ce domaine.

La France possède le troisième service diplomatique au monde après les États-Unis et la Chine. Au total, le ministère des Affaires étrangères emploie environ 13 500 personnes. Nombre d’employés employés à Quai d’Orsay dans le même temps, il a diminué d’un cinquième depuis 2007, rapporte-t-il également France24.

La grève d’une journée a été déclenchée par six syndicats et un groupe de 500 employés subalternes du service diplomatique. Ce n’est que la deuxième grève dans l’histoire des diplomates français, qui se sont mis en grève une fois en 2003, lorsqu’ils ont exigé des salaires plus élevés.

Des modifications des règles de recrutement traditionnelles du ministère des Affaires étrangères pourraient conduire à une situation dans laquelle 700 diplomates expérimentés devraient occuper des postes dans d’autres ministères, tout en faisant face à une concurrence nettement plus forte pour les emplois dans les missions diplomatiques françaises à travers le monde.

La revanche de Macron ?

Les critiques accusent Macron d’avoir décidé cette réforme parce qu’il n’a pas réussi à faire venir un ami personnel, l’écrivain, nommé en 2019 Philippe Besson, au poste de consul général à Los Angeles. Cette décision de Macron a provoqué beaucoup de tollé parmi les diplomates, avant même qu’elle ne soit annulée par un tribunal administratif en 2019.

Selon les affirmations du gouvernement, la réforme ouvrira les portes de la diplomatie à des candidats plus diversifiés, tandis que les opposants alertent sur le danger d’une ingérence politique dans les nominations.

« Dialoguer avec près de 200 pays dans leurs langues, négocier, maintenir la paix – la diplomatie est pour les professionnels, pas pour les improvisateurs, » c’est tweeté directrice des bureaux Afrique du Nord et Moyen-Orient au ministère français des Affaires étrangères Anne Guéguen.

La grève pose un sérieux défi à la nouvelle ministre française des Affaires étrangères et diplomate de carrière Catherine Colonna, que Macron a nommée à ce poste il y a à peine deux semaines.

Damien Dupont

"Aficionado du bacon. Troublemaker. Créateur professionnel. Praticien d'Internet. Musicaholic. Écrivain total. Passionné de bière. Ninja de la culture pop."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.