La baleine blanche qui errait dans la Seine a dû être endormie pendant son transport vers la mer

« Malgré une opération de sauvetage sans précédent, nous sommes attristés d’annoncer que la baleine est décédée », ont déclaré les autorités de la région du Calvados en Normandie sur Twitter. Ils ont ajouté que la baleine devait être endormie pendant le transport afin d’éviter de nouvelles souffrances, selon des experts, rapporte l’agence de presse française AFP.

Un béluga, ou baleine blanche, qui vit normalement dans les eaux arctiques, a nagé dans la Seine la semaine dernière et a atteint une écluse à environ 70 kilomètres de Paris. Dans l’opération de sauvetage d’aujourd’hui, ils voulaient transporter la baleine vers une piscine d’eau de mer dans le port de Ouistreham dans la Manche, où l’animal serait observé et soigné pendant quelques jours de plus avant d’être relâché en pleine mer.

Cependant, il est Isabelle Brasseur du parc animalier marin Marineland dans le sud de la France prévenait déjà mardi que l’opération de remise à la mer de la baleine n’est pas sans risques, la baleine étant déjà fragilisée et stressée. Après avoir été coincé devant la prison, l’homme de quatre mètres de long et pesant 800 kilogrammes a refusé de manger et il a également été blessé.

« Pendant le trajet, les vétérinaires ont remarqué une détérioration de son état de santé, notamment de sa respiration », a déclaré un vétérinaire des services d’urgence locaux dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Florence Ollivet Courtois. Selon elle, l’animal ne prenait pas assez d’air et souffrait visiblement, selon l’AFP.

C’était la deuxième baleine à errer dans une rivière française cette année, après qu’un épaulard, mieux connu sous le nom d’orque, ait erré dans la Seine il y a environ deux mois. Celui-ci est également mort, malgré les tentatives des autorités compétentes pour le rediriger vers l’océan.

La baleine blanche s’est d’abord perdue en France en 1948, lorsqu’elle a été tirée de l’embouchure de la Loire par un filet de pêche.


Frédéric Charron

"Amoureux de la culture pop subtilement charmant. Évangéliste d'Internet. Résolveur de problèmes à vie. Passionné de bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.