La France et les États-Unis veulent protéger l’Antarctique du changement climatique

Paris, 11 février (TASR) – Le bureau du président français Emmanuel Macron a annoncé vendredi de nouveaux plans conjoints entre les États-Unis et la France pour protéger l’environnement, notamment en élargissant la protection des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

Il s’agit d’une contribution au sommet One Ocean organisé par la Présidence française du Conseil de l’UE à Brest. Reuters a rapporté vendredi, selon lequel l’événement était davantage un effort des dirigeants politiques pour améliorer leur image environnementale.

Reuters a lié le sommet à la prochaine élection présidentielle française. Macron n’a toujours pas confirmé s’il se représentera, mais demande instamment que d’ici 2050 la France « neutre en carbone ».

« 2022 sera une année cruciale. Nous devons prendre des engagements clairs et fermes ici à Brest… L’Europe doit jouer un rôle clé dans la protection de l’environnement. » a déclaré Macron vendredi.

Le président français Emmanuel Macron, photo d’archives.
Photo : TASR/AP

Ses propos sont intervenus au lendemain de l’annonce d’investissements massifs dans l’énergie nucléaire. Le chef de l’Elysée veut faire construire jusqu’à 14 nouveaux réacteurs nucléaires, ce qui soutiendrait la transition du pays du coq gaélique de l’utilisation des combustibles fossiles.

L’ambassadeur américain pour le climat John Kerry et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen ont également assisté vendredi à Brest à un événement dédié à la protection des océans et des écosystèmes marins. Ils ont tous deux appelé le monde à agir plutôt qu’à parler.

« C’est l’océan qui fait la vie sur Terre, il produit plus de la moitié de l’oxygène que nous respirons. L’océan et le climat sont inextricablement liés, ils ne font qu’un. » dit Kerry.

L’objectif du sommet One Ocean de trois jours était de mobiliser la communauté internationale et de prendre des mesures concrètes pour réduire les effets du changement climatique, de la pollution plastique de l’eau et de la surexploitation des ressources océaniques. Plus de 30 événements d’accompagnement ont eu lieu au sommet mercredi et jeudi. Il s’agissait d’ateliers, de forums de discussion et de tables rondes avec des experts du monde entier.

Les politiciens sont arrivés au sommet vendredi. Outre Macron, Kerry et von der Leyen, le président égyptien Abdal Fatah Sisi et plusieurs autres représentants de pays européens et africains ont également assisté à l’événement.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, photo des archives.
Photo : TASR/AP

À l’heure actuelle, seul un pour cent de la haute mer bénéficie d’un certain degré de protection. Cependant, les écologistes soulignent que les océans et les mers sont essentiels à la santé de la planète, car ils abritent de nombreux écosystèmes et fournissent de la nourriture à des millions de personnes. Les océans jouent également un rôle important dans la régulation et l’atténuation des effets de la crise climatique, car ils absorbent jusqu’à 30 % du dioxyde de carbone produit.

Frédéric Charron

"Amoureux de la culture pop subtilement charmant. Évangéliste d'Internet. Résolveur de problèmes à vie. Passionné de bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.