La France s’apprête à simplifier le processus de changement de nom de famille

Personne ne devrait être obligé de révéler ses raisons personnelles pour changer le nom de l’État, a déclaré le ministre de la Justice.

PARIS. Par exemple, les citoyens français pourront bientôt prendre le nom de famille de leur mère après avoir atteint l’âge adulte, sans indiquer la raison pour laquelle ils ont choisi de le faire. C’est ce qu’a annoncé dimanche le ministre français de la Justice Éric Dupond-Moretti, a rapporté l’agence Reuters.

Possibilité de choisir un nom

Selon le chef du ministère de la Justice, le gouvernement soutiendra le projet de loi de l’atelier du député Patrick Vignal du parti au pouvoir La République en marche (LREM). En vertu de cette loi, les citoyens français pourront facilement changer leur nom de famille à leur mairie lorsqu’ils atteindront l’âge adulte.

Après l’adoption de la nouvelle loi, les citoyens français pourront décider de conserver le nom de famille de leur père, ou de prendre le nom de famille de leur mère, ou celui de leurs deux parents, sans que la loi ne détermine l’ordre dans lequel ils doivent suivre.

Raisons personnelles

Les Français peuvent également changer de nom de famille dans le cadre des lois en vigueur, mais il s’agit d’une procédure longue dans laquelle ils doivent également indiquer un motif légitime pour changer de nom.

« Personne ne devrait être obligé de divulguer ses raisons personnelles pour changer le nom de l’Etat », a déclaré Dupond-Moretti.

Selon le chef du ministère de la Justice, cette norme légale permettra aux citoyens français qu’ils ont élevés Mères célibataires, ou des parents du même sexe, afin qu’ils puissent facilement changer leur nom de famille.

« Ce sera une loi qui promeut l’égalité entre les parents et apporte la liberté à tous les Français », a déclaré Dupond-Moretti. En même temps, cependant, il a souligné que cette norme juridique facilitera la vie des personnes qui souhaitent changer de nom de famille, car elles l’associent à un événement traumatisant. Il s’agirait, par exemple, de personnes ayant subi des violences domestiques dans leur enfance.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.