La Norvège invite les talibans à Oslo

Le monde

EST
21. janv. 2022 13:22

| Mis à jour : 13:24 / 21.1.2022

Des pourparlers entre des représentants des autorités norvégiennes et d’autres pays occidentaux et la société civile afghane auront lieu la semaine prochaine à Oslo, auxquels une délégation talibane a également été invitée, a annoncé aujourd’hui le ministère norvégien des Affaires étrangères. Un communiqué du gouvernement n’a pas précisé si les talibans avaient accepté l’invitation à Oslo.

Des pourparlers sont prévus de dimanche à mardi, et les talibans doivent rencontrer des représentants de la Norvège et de la communauté internationale dans la capitale norvégienne, et la délégation doit rencontrer d’autres Afghans, dont des femmes, des journalistes et des militants des droits de l’homme, les Français a rapporté l’agence de presse AFP.

Le ministère n’a pas précisé quels alliés participeraient aux pourparlers, mais le journal norvégien VG a rapporté que la Grande-Bretagne, l’UE, la France, l’Allemagne, l’Italie et les États-Unis en feraient probablement partie.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par la grave situation en Afghanistan, où des millions de personnes sont confrontées à une catastrophe humanitaire totale », a déclaré la ministre norvégienne des Affaires étrangères, Anniken Huitfeldt.

Elle a souligné que la Norvège exprimerait clairement ses attentes, notamment en ce qui concerne l’éducation des filles et les droits de l’homme, et a déclaré que les réunions ne signifieraient pas de légitimer ou de reconnaître les talibans. Le gouvernement taliban n’a jusqu’à présent été reconnu par aucun pays au monde.

Cependant, le ministre attire l’attention sur le dialogue nécessaire avec les autorités réelles du pays. Elle est convaincue que la situation politique ne doit pas conduire à une catastrophe humanitaire encore plus grave.

Un porte-parole du haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a déclaré aujourd’hui que l’UE établissait une présence minimale de personnel des délégations internationales en Afghanistan pour faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire d’urgence.

Les talibans sont revenus au pouvoir en Afghanistan l’été dernier lorsque les troupes internationales se sont retirées du pays après deux décennies. Les ambassades occidentales à Kaboul sont fermées depuis l’arrivée au pouvoir.

Cependant, la situation humanitaire dans le pays s’est fortement détériorée depuis le mois d’août et l’aide internationale s’est brusquement arrêtée.

Selon l’ONU, qui affirme avoir besoin de 5 milliards de dollars pour faire face à la crise humanitaire du pays cette année, 23 millions d’Afghans, soit 55 % de la population, risquent désormais de mourir de faim.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.