Le magnat français et ancien président de Marseille est décédé

L’homme d’affaires français, homme politique et président de longue date du club de football de Marseille Bernard Tapie, qui a eu affaire à la justice à plusieurs reprises en raison de son entreprise ambitieuse, est décédé aujourd’hui à l’âge de 79 ans. Il souffrait d’un cancer, rapporte l’agence de presse française AFP .

« Il est parti paisiblement, entouré de sa femme, de ses enfants et petits-enfants debout près de son lit », a déclaré sa famille. Comme ils l’ont écrit dans un message au journal La Provence, dont l’actionnaire majoritaire était Tapie, à sa demande il sera enterré à Marseille, « la ville de son coeur ».

Homme d’affaires, homme politique, acteur, chanteur, dirigeant, président de Marseille

Tapie était un homme d’affaires, homme politique, acteur, chanteur et présentateur de télévision. Depuis ses modestes débuts à Paris, il est devenu l’un des hommes d’affaires français les plus prospères. Il a longtemps été président du club de football de Marseille et propriétaire d’une équipe cycliste, tout en ayant du temps pour une carrière d’acteur, notamment en tant qu’inspecteur de police dans une émission de télévision populaire.







Il s’est retrouvé plusieurs fois devant les tribunaux pour des agissements malhonnêtes.
Photo: Guliverimage

Dans le gouvernement socialiste de François Mitterrand dans les années 1990, Tapie a été ministre de la Ville puis député aux Parlements français et européen.

Résultat ajusté, voué aux pots-de-vin

Sa renommée est également marquée par des scandales. Après que le club de football Olympique de Marseille ait remporté le titre pour la cinquième fois consécutive sous sa direction, en 1993, il s’est avéré que le résultat de l’un des matches avait été ajusté. Le titre leur a été retiré et le club a été transféré dans une autre ligue en 1994, et Tapie a été condamné à de la prison pour corruption et détournement de fonds, rapporte l’agence de presse allemande dpa.




Bernard Tapie


Photo: Guliverimage

Le tribunal l’a ensuite condamné à rembourser plus de 400 millions d’euros de dommages et intérêts qui lui avaient été accordés en 2008 dans le cadre de la vente d’une participation dans Adidas. Tapie a poursuivi la banque publique Crédit Lyonnais dans les années 1990 pour l’avoir prétendument fraudé en achetant Adidas. Il a obtenu des dommages-intérêts dans le cadre de la procédure de règlement en 2008, mais le tribunal civil l’a annulé car l’un des arbitres aurait été lié à Tapie et aurait ainsi influencé la décision en sa faveur.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.