Le Pen a trouvé une banque prête à le prêter à la campagne

Le financement de la campagne présidentielle par des millions de prêts personnels est relativement courant en France. Cependant, l’opposition Marine Le Pen, qui a également rencontré Boris Kollár dans le passé, a jusqu’à présent été confrontée à un inconvénient : les banques ne voulaient pas lui prêter d’argent pour la campagne en raison de leur image toxique. Lors de la dernière loi électorale, Le Pen a finalement réussi à obtenir un prêt d’une valeur de 10,6 millions d’euros auprès d’une banque européenne anonyme, écrit le portail Bloomberg.

Personne n’a la majorité

A environ trois mois du scrutin, les sondages se stabilisent. Emmanuel Macron, président de la république depuis 2017, détient 7 % d’avance sur les autres, soutenu par environ un quart des électeurs. A dix-sept pour cent, il y a une bataille entre l’icône d’extrême droite Marine Le Pen et Valérie Pécresse, qui a occupé le poste de ministre de l’Education dans le gouvernement de François Fillon. La quatrième place revient au journaliste radicalement conservateur Eric Zemmour.

Emmanuel Macron a quasiment le même tour, la question est de savoir qui ira au second. En raison de la popularité croissante de V. Pécress, qui a annoncé sa candidature il y a tout juste deux mois, Marine Le Pen fait face à une pression croissante pour augmenter l’intensité de la campagne. Mais il a besoin d’argent pour cela.

Ne le manquez pas

Chaos français : quatre candidats à la présidentielle, quatre mondes parallèles

Des campagnes coûteuses

La France fixe le plafond de la contribution individuelle à la campagne présidentielle à 4 600 € par an ; les personnes morales ne peuvent pas contribuer du tout. Financer plusieurs millions de budgets de campagne est devenu un art. Après l’élection présidentielle de 2017, la police a ouvert des enquêtes sur des soupçons de fraude dans le financement d’une campagne contre E. Macron et Jean-Luc Mélenchon de gauche.

Malgré le fait que l’actuel président a collecté trente-cinq mille cotisations en 2017 pour un montant moyen de 237 euros, il a été contraint d’emprunter 8 millions auprès des banques. Le coût total de la campagne d’E. Macron à l’époque était de 17 millions d’euros. Le Pen, qui a perdu l’élection au second tour, n’a dépensé que 14 millions.

Par la suite, Marine Le Pen a fait face à une enquête sur le fait qu’elle avait reçu des prêts de diverses institutions financières via les soi-disant microsites, des entités juridiques distinctes sur le papier. La campagne de cette année a lutté avec l’incertitude financière. La semaine dernière, Mme Le Pen a déclaré à Bloomberg News qu’elle serait obligée de réduire ses dépenses si elle n’obtenait pas de prêt.

Toxique pour les banques

L’image de M. Le Pen, associée à l’histoire controversée de son parti – le Front National, pose problème pour trouver des financements. En outre, les candidats ne sont autorisés à emprunter qu’aux créanciers européens. Les banques françaises travaillent sur l’approbation des prêts pour une campagne avec un enchevêtrement de règlements internes, qui sont également basés sur des sondages d’opinion.

Marine Le Pen a rencontré plus de succès dans les banques russes par le passé. À l’été 2016, elle a demandé un prêt d’une valeur de trois millions d’euros en un seul, et en 2014, elle a reçu près de neuf millions d’une autre banque privée russe. Les conditions de maturité ne sont pas publiques.

Le nouveau prêt de 10 millions de dollars, qui a le potentiel de revitaliser la campagne de Le Pen et de sauver sa place au second tour des élections, est arrivé au bon moment. La porte-parole M. Le Pen n’a pas voulu dire aux journalistes quelle banque avait accordé le prêt.

KK56 Strasbourg - Le président français Emmanuel Macron s'exprime en plénière du Parlement européen, où il a présenté les priorités de la présidence de son pays au Conseil de l'UE, qui a débuté les 1er et 19 janvier 2022 à Strasbourg.  FOTO TASR / AP Le président français Emmanuel Macron prononce un discours au Parlement européen mercredi 19 janvier 2022 à Strasbourg, dans l'est de la France.  (Photo AP / Jean-François Badias)

Ne le manquez pas

Macron a-t-il sapé les efforts de l’OTAN sur la Russie ?

Sacha Samuel

"Pionnier du café adapté aux hipsters. Créateur sympathique. Analyste primé. Écrivain. Érudit culinaire. Accro à la télévision. Ninja d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.