Le Premier ministre australien nie avec véhémence les allégations : la France aurait dû être au courant de l’accord sur les sous-marins depuis des mois

Le Premier ministre australien Scott Morrison a démenti dimanche les allégations de la France selon lesquelles Canberra aurait menti sur son intention de se retirer du contrat d’achat de sous-marins français.

L’agence AFP en a informé. L’Australie a exprimé ses inquiétudes concernant l’accord d’achat de 31 milliards d’euros avec la France « il y a quelques mois », a déclaré Morrison. Selon Morrison, le gouvernement français disposait de suffisamment d’informations « sur les préoccupations profondes et sérieuses de l’Australie selon lesquelles les capacités des sous-marins d’attaque sont insuffisantes » pour répondre à ses besoins stratégiques. « Nous avons clairement indiqué que nous prendrions une décision en fonction de nos intérêts nationaux stratégiques. » Morrison a approché des journalistes à Sydney. « Je ne regrette pas la décision de donner la priorité aux intérêts nationaux de l’Australie », a ajouté le Premier ministre.

Le secrétaire australien à la Défense, Peter Dutton, a également déclaré dimanche que Canberra était « direct, ouvert et honnête » à propos de Paris au sujet de ses réserves sur l’accord d’achat. La déclaration du Premier ministre australien intervient après que le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a adressé l’adresse non diplomatique à l’Australie, aux États-Unis et au Royaume-Uni, écrit l’AFP. « Il y a eu un grand abus de confiance, du mépris, de la malhonnêteté et des mensonges », Le Drian a déclaré à France 2 en réponse à un accord de sécurité entre Washington, Canberry et Londres pour partager des technologies de défense avancées dans le but de contrer la Chine.


Cet accord trilatéral, appelé AUKUS, permettra à l’Australie de construire pour la première fois des sous-marins à propulsion nucléaire, et c’est pourquoi Canberra a annulé son accord d’achat de sous-marins Attack avec Paris. En réponse à ces développements, le président français Emmanuel Macron a appelé vendredi à Paris les ambassadeurs de son pays aux États-Unis et en Australie.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.