Le Premier ministre français a démissionné de son poste dans des entreprises russes en signe de protestation

Paris, 25 février (TASR) – L’ancien Premier ministre français François Fillon démissionne des conseils d’administration de deux grandes sociétés énergétiques russes. L’agence AFP en a informé.

Fillon, qui était en haute politique à l’époque du président Nicolas Sarkozy (2007-12), a déclaré pour le dernier numéro du Journal du Dimanche (JDD) qu’il quittait la société pétrochimique Sibur et la société pétrolière Zarubezhneft (Zarubezhneft).

« Je ne peux pas imaginer continuer » en tant que membre du conseil d’administration après l’invasion russe de l’Ukraine, a déclaré Fillon, ajoutant qu’il avait pris la décision avec « tristesse »car il devra mettre fin à sa coopération avec des personnes qui se sont enrichies pour lui tant sur le plan professionnel qu’humain.

Cette semaine, Fillon a suscité beaucoup de ressentiment et de critiques en France, affirmant qu’il mettait en garde depuis dix ans contre la prétendue réticence de l’Occident à prendre en compte les demandes russes d’élargissement de l’OTAN. « Cette attitude conduit aujourd’hui à une confrontation dangereuse et évitable. » Fillon a prononcé ces mots peu de temps après que la Russie eut lancé son invasion de l’Ukraine.

Plusieurs hommes politiques français ont par la suite appelé Fillon à démissionner de son poste dans des entreprises russes.

Fillon a rejoint le conseil d’administration de Sibur en décembre dernier. La société est contrôlée par le milliardaire Leonid Michelson et Gennady Timchenko, qui est un allié du chef du Kremlin Vladimir Poutine et la cible de sanctions associées à l’invasion russe et imposées par la Grande-Bretagne cette semaine.

Fillon est devenu membre du conseil d’administration de l’entreprise publique Zarubežneft en juin.

Fillon écrit dans son article, que le JDD publiera intégralement dimanche, que « le retour de la guerre au coeur de l’Europe » est « échec collectif ». Mais en même temps, il a accusé Poutine de cela « a causé un conflit qui aurait pu et aurait dû être évité. »

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.