L’Egypte a expulsé le fils d’un éminent homme politique palestinien

Shaas a purgé 2 ans et demi d’accusation de détention au sein d’un groupe islamiste interdit.

CAIRE. Les autorités égyptiennes ont expulsé le fils d’un éminent homme politique palestinien qui a purgé 2 ans et demi de détention provisoire pour détention au sein du groupe islamiste interdit des Frères musulmans. Se référant à ses proches, l’AP en a informé samedi.

Rami Shaas, le fils de Nabil Shaas – un conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas – a été libéré de prison jeudi puis expulsé, a indiqué la famille dans un communiqué.

La famille a déclaré que les autorités égyptiennes avaient remis Rami Shaas à un représentant de l’Autorité palestinienne à l’aéroport international du Caire, où il avait embarqué sur un vol pour la capitale jordanienne, Amman. Il a ensuite pris un autre vol samedi – à destination de Paris, où vit sa femme Céline Lebrun, une ressortissante française, selon le communiqué.

Le gouvernement égyptien n’a pas commenté la question avec Shaas. Cependant, sa famille a publié une déclaration affirmant que les autorités égyptiennes l’avaient forcé à renoncer à sa citoyenneté, ce qui était « une condition de sa libération ».

« Personne ne devrait choisir entre la liberté et la citoyenneté. Rami est né égyptien… Aucune renonciation forcée à la citoyenneté sous la contrainte ne changera jamais cela », indique le communiqué.

Rami Shaas a été arrêté au Caire en juillet 2019. Il a ensuite été accusé de liens avec les Frères musulmans, que le gouvernement égyptien a qualifié en 2013 d’organisation terroriste.

Avec les Shaas, d’autres militants ont ensuite été poursuivis. Ils avaient été arrêtés environ un mois auparavant, soupçonnés de collaborer avec des membres des Frères musulmans recherchés à Turquie.

L’année dernière, Shaas a été répertorié comme terroriste en Égypte. L’AP a noté qu’il était l’homme qui a aidé à établir la branche égyptienne du BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions).

Le mouvement international BDS cherche, au nom des droits de l’homme palestiniens, un boycott économique et culturel de ce qu’il appelle le « régime d’oppression » d’Israël.

Israël accuse le mouvement d’antisémitisme et d’efforts pour mettre fin à l’État avec une population majoritairement juive en soutenant le retour des réfugiés palestiniens.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.