Les meilleurs acteurs de cinéma français de tous les temps

Après tout, c’était le film de Renoir Grande illusion en 1939 également le premier film non américain à être nominé pour un Oscar. Et qu’il n’y ait pas de ressentiment : les actrices françaises – même dans leur catégorie la sélection des dix sera extrêmement difficile – seront en lice l’un des samedis suivants.

Charles Boyer, 1899-1978

L’un des premiers acteurs français à s’introduire à Hollywood, à y signer de riches contrats et à y réussir, il est né à Figeac au sud de Paris. Soi-disant, il n’a vu le premier film qu’à l’âge de 11 ans. Il s’est intéressé au théâtre pendant la Première Guerre mondiale, lorsqu’il a préparé de courts sketchs pour divertir les blessés à l’hôpital. Il a fait une vraie carrière à Paris, c’était un excellent acteur. Il est remarqué par la société de production MGM en 1929, après avoir déjà réalisé quelques films intéressants en France et joué plusieurs fois sur scène. Son premier film en anglais était Le magnifique mensonge, tourné en 1931, et ses plus grands succès ont commencé à la fin des années 1930. Il a été nominé pour quatre Oscars du meilleur rôle principal (Maria Walewska – 1938, Alger – 1939, Lampe à gaz – 1945 en Chatte – 1961). Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est retourné dans son pays natal et a rejoint l’armée française, puis a réenregistré et joué à Broadway à Hollywood. Bien qu’il ait été un acteur de caractère, il a joué avec toutes les plus grandes actrices de son temps. Charles Boyer a été marié à Pat Paterson pendant 43 ans et, à sa mort, il s’est suicidé.

Maurice Chevalier, 1888-1972

Le chanteur et acteur parisien faisait partie de ceux qui ont fait bon usage du début du film sonore. En 1929 et 1930, il est nominé pour un Oscar du cinéma Grande flaque dans Défilé d’amour. Il a soutenu le régime de Pétain pendant la guerre, et après la guerre, avec les communistes, a préconisé une interdiction des centrales nucléaires. L’histoire enregistre près de 100 de ses chansons, dont les plus célèbres sont Vivre au soleil, Valentin, Louise, Mimi dans Remercier le ciel pour les petites filles, et parmi les films (plus de 50 qu’il a réalisés) Lieutenant souriant, Bravo à vous, Aimez-moi ce soir dans Dent.

Jean Gabin, 1904-1976

Le père de Gabin était acteur et même si Jean ne voulait pas devenir acteur, il n’avait d’autre choix que de ne pas aller à l’école. Déjà avant la Seconde Guerre mondiale, il enregistra plusieurs tubes et, avec l’occupation allemande de la France, il se rendit aux États-Unis, mais seulement pour une courte période, bien qu’il y ait eu deux amours : avec Marlene Dietrich et Ginger Rogers. A son retour, il devient tankiste et participe à la lutte contre les nazis. Il a réalisé une centaine de films, dont Grand-père le Moko (1937), Grande illusion (1937), Côte dans le brouillard (1938), La bête humaine (1938), Le jour est né (1939) dans Plaisir (1952).

Jean-Paul Belmondo, 1933-2021

Belmondo est né dans une banlieue parisienne et a fait du sport dès son plus jeune âge, mais a ensuite opté pour le théâtre. En 1960, il explose littéralement avec le rôle d’un jeune criminel dans le film de Godard Jusqu’au dernier souffle (1960). Ensuite, il a été invité à travailler par tous les plus grands réalisateurs, mais il faut avouer qu’il a acquis une renommée mondiale dans les romans policiers et les comédies policières. Un homme de Rio (1964), Un homme de Hong Kong (1965), Borsalino (1970)… Belmondo s’est marié deux fois et a vécu avec quatre autres beautés (sept ans également avec Ursula Andress).

Alain Delon, 1935

Le plus bel homme des années 1960 est né en banlieue parisienne, a rapidement abandonné l’école, s’est enrôlé dans la Marine et a été licencié sans honneur. Il devient serveur, vendeur, bagagiste… Jusqu’à ce qu’il soit découvert par Brigitte Auber. Elle l’a emmené à un festival à Cannes et les offres ont commencé à pleuvoir : Rocco et ses frères (1960), plein soleil (1960), L’éclipse (1962), Le Léopard (1963), Roumeni Rolls-Royce (1965)… Il a essayé à Hollywood, mais pas avec autant de succès qu’en Europe. Delon a été accusé d’avoir participé à l’assassinat de son agent de sécurité en 1968, mais n’a pas été reconnu coupable.

Jean Réno, 1948

Juan Moreno y Herrera Jimenez est un acteur français d’origine espagnole né à Casablanca et a joué dans de nombreux grands films ces dernières années. Il a été découvert par le réalisateur Luc Besson, avec qui il a notamment réalisé le film Léon dans Nikita. Contrairement à de nombreux acteurs français, il a également été bien accueilli par Hollywood. Il a joué dans des comédies romantiques telles que le cinéma Baiser français, et séries de films d’action Mission impossible, réalisée en Roninu, a prêté sa voix dans l’animation roi Lion et joué dans des spectacles tels que godzilla. Reno a été marié trois fois et a six enfants.

Gérard Depardieu, 1948

Né à Châteauroux, Gérard Xavier Marcel Depardieu est l’une des figures les plus controversées de l’art français. Dans sa vieillesse, par exemple, il est devenu citoyen russe et attaché culturel monténégrin. Sa carrière d’acteur, qui a commencé à la fin des années 1960, a commencé à grimper en flèche dans les années 1970 avec deux films Sept morts pour une ordonnance dans 1900. Il a été nominé pour un Oscar en 1990 pour son rôle dans le film Cyrano de Bergerac. Il a reçu d’innombrables récompenses et nominations différentes, et le grand public est tombé amoureux de lui dans le drame d’amour hollywoodien. Carte verte.

Mathieu Amalric, 1965

Acteur français de la banlieue parisienne (sa mère était journaliste et critique littéraire et son père rédacteur en chef à Le monde) est internationalement connu pour ses rôles dans les méga hits de James Bond : Quantum de la compassion, Munich dans Hôtel Grand Budapest. En France, son travail est encore plus apprécié. Outre la multitude de films dans lesquels il a joué depuis 1984, il a aussi une filmographie concrète en tant que réalisateur ; pour le film Tour (2010) a reçu un prix au Festival de Cannes. Il vit avec la soprano canadienne Barbara Hannigan et soutient le club de football de Bordeaux.

Vincent Cassel, 1966

Vincent Cassel est le fils de l’acteur français Jean-Pierre Cassel. Il a été lancé parmi l’élite par le film primé de Mathieu Kassovitz Détester à partir de 1995. Puis il a joué les rôles d’hommes intransigeants, criminels plutôt que policiers. Le public le connaît depuis les films Océan 12 (2004), Océan 13 (2007), Promesses de mort (2007), cygne noir (2010) dans Jason Bourne (2016). Si vous regardez HBO, vous pouvez le voir dans la série Westworld. Cassel parle cinq langues, aime vivre au Brésil, entraîne la défense chinoise et est marié à Monica Bellucci depuis 14 ans.

Jean Dujardin, 1972

Actuellement l’acteur français le plus populaire, il est apparu dans des films français moins importants, ainsi que comme comédien de stand-up et dans les rôles principaux de parodies françaises de films d’espionnage avec un titre commun nous. Il a ensuite joué dans le film Un artiste (2011), qui a été nominé pour toutes sortes de récompenses cinématographiques, dont dix Oscars. Il en a remporté cinq, dont Dujardin pour le rôle masculin principal. Il en a été de même avec les prix du cinéma français et anglais, Dujardin a également remporté le Golden Globe. Et j’ai eu des rôles dans des films le loup de Wall Street, Gardiens du domaine avoir Officier et espion.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.