Les premiers avions d’aide humanitaire sont arrivés à Tonga

Les premiers avions de transport militaire sont arrivés aux Tonga, livrant des réserves d’eau et d’autres fournitures indispensables. D’autres avions et navires envoyés par la Nouvelle-Zélande et l’Australie sont également en route. Après l’éruption du volcan, le pays au milieu de l’océan Pacifique a été coupé du monde pendant cinq jours.

La Nouvelle-Zélande a déclaré que son avion militaire avait atterri à l’aéroport principal des Tonga après que les travailleurs aient finalement réussi à retirer les cendres de la piste. Suite à l’éruption d’un volcan sous-marin et d’un tsunami samedi, des cendres volcaniques ont recouvert les îles et posent un grave risque pour la santé. Les cendres et l’eau de mer ont pollué l’approvisionnement en eau potable.

Trois personnes sont mortes à la suite de la catastrophe naturelle, les voies de communication ont été détruites et après cinq jours où les Tonga ont été complètement coupées du monde, les voies de communication ont finalement été établies, rapporte Bbc. Les Nations Unies estiment qu’environ 80 % de la population de l’île est touchée, soit environ 85 000 personnes qui risquent de contracter le choléra et la diarrhée en raison d’une grave pollution.

De nouvelles images satellites des Tonga montrent une dévastation totale

Une épaisse couche de cendres recouvrait la piste de l’aéroport de la capitale Nuku’alofa et empêchait l’avion d’atterrir. Des équipes de secours et des centaines de bénévoles ont lutté pendant des jours pour dégager l’asphalte à l’aide de brouettes et de pelles. Commandant des forces conjointes de Nouvelle-Zélande, Jim Gilmour, a décrit leurs efforts comme « extrêmement ardus ».

Il a déclaré aux journalistes jeudi que leur avion C-130 Hercules avait atterri à Tonga juste après 16 heures, heure locale. L’avion avait des barils d’eau, des kits d’abris temporaires, des générateurs électriques, des kits d’hygiène et du matériel de communication.

Les premiers clichés de la capitale, Nuku’alofa, sont également apparus, montrant des bâtiments couverts de cendres, ainsi que des ruines et des arbres brisés gisant dans les rues.

L’Australie a annoncé qu’à bord du premier de ses deux Boeing C-17 Globemaster, qui livrera des fournitures jeudi, se trouve également un dispositif qui aidera à garder la piste propre. Les autorités australiennes et néo-zélandaises ont confirmé que la livraison se fera par contact, prévenant ainsi le risque potentiel de transmission d’une infection à coronavirus. Un seul cas d’infection a été confirmé sur l’île jusqu’à présent.

« L’avion ne devrait rester sur l’île que 90 minutes, après quoi il retournera en Nouvelle-Zélande », a-t-il ajouté. a déclaré le secrétaire néo-zélandais à la Défense Peeni Henare.

Gilmour a également confirmé qu’ils respectent strictement les protocoles évidents sur le sans contact, ajoutant que l’équipage de conduite n’aura de contact avec personne et que tous les membres porteront un équipement de protection. « La dernière chose dont les Tonga auraient besoin maintenant, c’est d’une épidémie de coronavirus », il ajouta. Les autorités australiennes ont également confirmé que leur personnel ne débarquerait pas.

Le premier navire, qui est également en route depuis la Nouvelle-Zélande, devrait arriver aux Tonga jeudi. Les autorités ont déclaré que la première tâche du HMNZS Wellington serait de marquer les canaux de navigation et de déterminer les itinéraires vers le port de Tonga. Les navires apporteront plus de 250 000 litres d’eau potable et des équipements de dessalement utilisés pour séparer le sel de l’eau.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.