L’héritage de Merkel et pourquoi je repense ma vision de la France

L’héritage de Merkel et pourquoi je repense ma vision de la France

Angela Merkel a été (probablement) la dernière chancelière allemande à prendre largement en compte les pays d’Europe centrale – Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie – et à en avoir une approche maternelle. Aucun futur bureau allemand ne sera aussi sensible à nos positions qu’elle l’a été.

Mais comme le dit le dicton, l’Allemagne ne fait pas de petites erreurs. Cela signifie que dans la plupart des cas, l’Allemagne ne fait pas d’erreurs, c’est un pays précis, tout aussi précis que les voitures Mercedes ou BMW. La République fédérale est un État exemplaire depuis 1949 en termes de respect du droit, de la démocratie, de l’État de droit et de la capacité à réaliser des succès économiques extraordinaires.

Mais si l’Allemagne ne fait pas de petites erreurs, cela signifie aussi que si elle fait une erreur, tout va bien. Et ses conséquences n’affectent pas seulement l’Allemagne, mais toute l’Europe. Regardez les années 1914, 1933 ou 1939.

L’« Energiewende », c’est-à-dire le détournement de l’énergie nucléaire et l’augmentation conséquente de la dépendance au gaz russe, fait également partie de l’héritage de Merkel. À cela s’ajoute l’achèvement du gazoduc NordStream 2, qui réduit l’importance de la Pologne et trahit de facto l’Ukraine au profit de la Russie. Ce grand « Européen » a creusé le fossé entre l’Allemagne et la Pologne à travers ce pipeline et a joué un rôle décisif en termes d’unité européenne.

A l’image de sa politique d’immigration en 2015, représentée par le slogan « wir schaffen das ». La réticence des pays d’Europe centrale à s’en approcher a conduit à leur diabolisation par les politiciens d’Europe occidentale. Je suis convaincu que Merkel, même si elle ne l’admet jamais, ne répéterait pas cette politique dans l’état actuel des connaissances, si elle l’avait en 2015.

Et le dernier héritage significatif du « Merkelisme » est la destruction de la CDU en tant que parti conservateur. La récompense de ses deux dernières victoires en 2013 et 2017 (sur un total de quatre, précédemment en 2005 et 2009) aux élections du Bundestag est d’avoir « repris » le programme électoral de ses concurrents, les socialistes et les verts. La CDU est désormais un parti de centre-gauche, donc je ne regrette même pas d’avoir perdu les élections de 2021.

Ce n’était qu’une question de temps avant que la social-démocratie n’ait son bureau, donc je suis heureux que, quand il le faudra, ce sera Olaf Scholz, un pragmatique gris et non charismatique et non un fanatique de gauche charismatique. Il serait plus dangereux et pourrait faire plus de dégâts.

Le dernier héritage significatif du « merkelisme » est la destruction de la CDU en tant que parti conservateur. Partager

Dans le futur gouvernement allemand, ce qui m’intéresse le plus, c’est sa politique étrangère. Je ne suis en désaccord avec les Verts sur presque rien, mais j’aime le fait qu’ils soient très critiques à l’égard de la Chine totalitaire et aussi du gazoduc NordStream 2. ou, à l’inverse, il n’adoptera pas la position « les promesses sont faites et les imbéciles se réjouissent » vis-à-vis de la Chine et de la Russie. Je suis vraiment curieux de connaître la politique étrangère du nouveau gouvernement allemand envers la Chine et la Russie ; s’il y aura un changement vers un taux de change plus prononcé et plus dur à leur encontre ou si le « business as usual » actuel se poursuivra.

L’événement politique français le plus important du premier semestre de l’année prochaine sera bien sûr l’élection présidentielle. Et l’étoile montante de la politique française est Éric Zemmour. En ce moment, les journalistes du monde entier, ainsi que les politiciens, obtiennent toutes les informations à ce sujet. Sa position anti-immigration dure et dure sur l’immigration islamique semble à l’establishment politique d’Europe occidentale appeler un enfant dans le conte d’Andersen : « Le roi est nu ! C’est comme une étincelle qui peut allumer tout un feu. Et c’est pourquoi c’est si dangereux pour les élites.

Une chose est certaine : il ne sera pas possible de l’accuser d’être antisémite. Zemmour a raison de dire que Marine Le Pen n’a aucune chance de battre le président Emmanuel « Manu » Macron au second tour de l’élection présidentielle et que lui, Zemmour, aurait cette chance.

Je pense que Macron est toujours le favori et Zemmour le battrait en premier, mais il est encore prématuré de le prédire ; nous verrons comment évolue la campagne présidentielle en France.

Macron est un bon politicien – ou, pour mieux dire, un bon caméléon : un ancien socialiste devenu libéral qui a fixé un cap très conservateur sur l’immigration et l’assimilation ou l’intégration des immigrés islamistes français depuis l’automne dernier. Cela peut l’aider dans l’élection : il aura la gauche et les libéraux derrière lui ; et donc certains conservateurs peuvent être attirés par un signal que vous n’êtes pas obligé de voter pour Zemmour à cause de l’immigration, il est un peu risqué, mais je suis assez conservateur pour vous sur cette question.

Malin… Ce qui n’est plus dit là-dedans, c’est en revanche dans quelle direction il s’orientera après l’élection…

En tout cas, je reconsidère personnellement ma vision de la France politique. Je considérais les trente ans depuis novembre 1989 comme l’exemple des pays anglo-saxons, l’Amérique et la Grande-Bretagne, leur culture politique et leur politique étrangère, ils étaient les plus rationnels et raisonnables, ils ont le plus contribué à la chute de l’empire soviétique et le retour de notre liberté, ils nous ont le plus aidés. Et les Français, Italiens, Espagnols – rien de spécial…

Mais l’an dernier, les pays anglo-saxons ont été frappés par une frénésie progressive de « woke » et une « cancel culture », alors que les Français y sont relativement immunisés ; sont normaux. Pouvez-vous imaginer « moi aussi » en France ? Moi non plus.

Et la France sera pour nous un allié important dans la défense, la protection et la promotion de l’énergie nucléaire comme énergie verte et propre. J’attends donc la résistance la plus forte et la plus efficace à la folie verte de ce pays sous la forme du New Green Deal.

Et enfin la bonne vieille Angleterre… J’avais l’habitude de penser que BoJo (Boris Johnson) est un politicien qui fait le clown, que cela fait partie de son image politique. Maintenant, je commence à penser qu’il ne joue pas au clown, c’est le clown.

Les mauvaises langues (de Prague) prétendent que c’est parce que son cours sévère de covide au printemps de l’année dernière a endommagé son cerveau. Ou prétendument parce qu’il est sous l’influence de sa troisième épouse actuelle, de vingt-quatre ans plus jeune, qui est une fanatique verte. Ou en raison des phénomènes des deux …

Cependant, son livre de 2014 sur Churchill était et est excellent.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.