L’Iran a renvoyé en prison le scientifique franco-iranien F. Adelkhah

Paris, 13 janvier (TASR) – Les autorités iraniennes ont renvoyé en prison la scientifique franco-iranienne Fariba Adelkhah, assignée à résidence depuis plus d’un an pour complicité de complot visant à porter atteinte à la sécurité de la République islamique d’Iran . L’agence AFP en a fait part mercredi.

« Nous avons été très choqués et indignés après avoir été informés que Fariba Adelkhah… avait été replacée à la prison d’Evin à Téhéran.« Le gouvernement iranien » utilise cyniquement Adelkhah à des fins externes ou internes, qui restent opaques et n’ont rien à voir avec ses activités », ont déclaré les partisans.

En outre, ils ont accusé les autorités iraniennes de « mettre délibérément en danger la santé et la vie de Farba Adelkhah, 62 ans, qui a été envoyée en prison malgré la menace d’infection par le coronavirus ». -19.

Paris a averti que la nouvelle arrestation d’Adelkhah nuirait aux relations et à la confiance entre les deux pays et a appelé à sa libération immédiate. Il a qualifié son transfert dans une prison de Téhéran de décision « purement politique et arbitraire » des autorités iraniennes.

Anthropologue de nationalité iranienne et française, elle a été condamnée en mai 2020 à cinq ans de prison pour « accords secrets visant à compromettre la sécurité nationale » et « propagande contre le système politique de la République islamique », mais ses partisans ont trouvé ces allégations absurdes.

Elle a été libérée de la prison d’Evin en octobre 2020 et a depuis été assignée à résidence à son domicile de la capitale iranienne, où elle était surveillée via un bracelet électronique. Les autorités françaises se sont depuis longtemps engagées à sa libération immédiate et à son retour en France.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.