L’UE a engagé une procédure contre la Chine devant l’OMC



L’UE a ouvert un nouveau chapitre dans le différend commercial avec la Chine. Photo : Reuters

« Les entreprises de l’UE ont le droit de demander une protection judiciaire équitable en cas d’utilisation illégale de leur technologie. C’est pourquoi nous lançons aujourd’hui des consultations au sein de l’OMC », a-t-il déclaré. a déclaré dans un communiqué le vice-président de la Commission européenne et commissaire chargé du commerce Valdis Dombrovskis.

La production de produits de haute technologie, des téléphones aux voitures électriques, nécessite une grande quantité de technologies brevetées, et les entreprises chinoises sont accusées depuis des années d’enfreindre les conditions des brevets et de punir injustement leurs concurrents.

L’UE a déclaré que depuis 2020, les tribunaux chinois recouraient à des menaces d’amendes élevées et à d’autres décisions judiciaires contre les entreprises de l’UE qui avaient fait appel devant d’autres tribunaux dans le monde.

Ces poursuites ont été intentées par des producteurs chinois qui cherchaient à « un accès moins cher voire gratuit à la technologie européenne »rapporté à Bruxelles.

Parmi les entreprises qui se sont trouvées en désaccord avec les tactiques chinoises figurent des entreprises Au courantEricsson, InterDigital à Sharp. Le géant sud-coréen Samsung a également utilisé un tribunal chinois pour arrêter les poursuites concernant les brevets de son rival suédois Ericsson dans des pays comme l’Allemagne.

Si ces consultations échouent dans les 60 jours, l’UE pourrait demander la mise en place d’un comité chargé de trancher la question, selon l’agence de presse française AFP.

Plus tôt en janvier, l’Union européenne avait déjà lancé une procédure contre la Chine à l’OMC pour les restrictions commerciales imposées par Pékin à la Lituanie. Les relations entre la Chine et la Lituanie se sont fortement détériorées en novembre après que Taïwan a ouvert un bureau de représentation en Lituanie sous son propre nom. Ceci est contraire à la politique de Pékin selon laquelle Taiwan fait officiellement partie de la Chine.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.