L’une des priorités de la France à la tête du Conseil de l’Union européenne sera la numérisation

La France assumera la présidence tchèque après six mois.

PARIS. La France assurera la présidence du Conseil de l’Union européenne le 1er janvier. Il dirigera le Conseil de l’UE pendant six mois, jusqu’à ce qu’il soit remplacé par la République tchèque début juillet.

Ils préparent ces six mois depuis 2017, a indiqué l’Elysée dans un communiqué.

« Les Européens ne reprochent plus à l’Europe d’en faire trop, mais d’en faire trop peu. L’Europe a son destin entre ses mains sur les questions économiques avec une dette commune, sur les questions environnementales avec un engagement neutre en carbone à l’horizon 2050 et sur la défense avec la première commune budget militaire. » a écrit le président français dans un communiqué Emmanuel Macron.


Article associé Macron a présenté les priorités de la présidence française du Conseil de l’Union européenne Lire

Numérisation, climat et enjeux sociaux

Les priorités des Français doivent être la digitalisation, le climat et le social. Ils veulent réguler les géants de l’internet, notamment pour empêcher la diffusion de contenus haineux, ainsi que pour dominer les marchés numériques.

Côté climat, ils sont sur le point d’introduire une taxe carbone sur les produits importés aux frontières de l’UE. Ils y voient une question d’efficacité économique et écologique. Dans le domaine social, ils favoriseront la création d’un salaire minimum européen.

« La présidence française doit être un moment de vérité pour la régulation et la responsabilité des plateformes numériques, pour la fixation des prix du carbone pour les produits importés aux frontières européennes, pour les salaires minima et pour nos relations avec l’Afrique », a déclaré Macron.

La devise de la Présidence française est « Renouveau, force et appartenance ». En relance, il envisage de redynamiser et de renforcer l’économie, permettant à l’Europe de réussir sa transition écologique et numérique ; par la force, à son tour, signifie le droit de défendre les intérêts européens; et l’appartenance, a-t-il dit, signifie unir les Européens à travers la culture, les valeurs communes et l’histoire.

Pour cette raison, les projets de la présidence française prévoient également la création d’une Académie de l’Europe, qui réunirait les responsables scientifiques des différents États membres.

La présidence sera neutre en carbone

Près de 400 événements auront lieu dans toute la France pendant la présidence. Il s’agira de réunions officielles de chefs d’État ainsi que de réunions ministérielles informelles ou de conférences avec la participation de scientifiques. En outre, ils organisent plusieurs événements culturels, tels que des concerts.

La France s’est engagée pour une présidence neutre en carbone. Pour y parvenir, il a accepté de travailler avec le secteur privé pour lui fournir des voitures électriques pour déplacer politiciens et diplomates.

Durant leur présidence du Conseil de l’UE, les présidents auront également lieu en France (10 et 24 avril) et élections parlementaires (12 et 19 juin).

Selon le politologue Bernard Dolez de l’Université de la Sorbonne à Paris, l’actuel président Macron s’appuie en partie sur la présidence – il espère qu’il renforcera sa position vis-à-vis des autres candidats. Par conséquent, il doit attendre l’annonce officielle de la candidature.

Depuis 1958, la France a assuré la présidence du Conseil de l’UE à 12 reprises. En 2022, il prendra le relais après la Slovénie. Les présidences changent tous les six mois, au cours desquels elles sont chargées non seulement d’organiser des conférences mais aussi de négocier des compromis entre les États membres.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.