Nikola Karabatić infecté joue toujours

L’actuelle championne olympique la France, l’actuelle championne d’Europe l’Espagne, l’actuelle championne du monde le Danemark et l’actuelle vice-championne du monde la Suède – ce sont les quatre équipes nationales qui ont atteint les demi-finales du 15e Euro en Hongrie et en Slovaquie. En sept matches, les Danois, les Français et les Espagnols sont arrivés dans le top quatre avec six victoires et une défaite (les trois équipes ont perdu une fois dans la seconde moitié de la compétition), et les Suédois avec cinq victoires et une défaite et un nul, avec le seul dans l’essentiel du championnat en quatre matches remportés quatre fois.

Après que les matches décisifs du dernier tour du Groupe 2 à Bratislava se soient soldés par une différence de buts (Espagne – Pologne 28:27 et Suède – Norvège 24:23) et que les vainqueurs aient atteint les demi-finales, c’était aussi la dernière action du Groupe 1 en Budapest très dramatiquement. Dans le MVM Dome, qui peut accueillir plus de 20 000 spectateurs, l’Islande a battu le Monténégro avec 34:24, et Omar Ingi Magnusson a brillé avec 11 buts, qui est actuellement le meilleur buteur de l’Euro avec 49 buts en sept matches. Avec le scalp des Monténégrins, les Islandais se sont mis en « salle d’attente » pour les demi-finales et espéraient que leurs compatriotes du nord, les Danois, dépasseraient les Français et assureraient leur progression parmi les quatre premiers.

Triste dénouement pour les Islandais

L’Islande a battu la France 29:21 dans la seconde moitié de la compétition, ils avaient donc besoin d’une victoire pour le Danemark pour la deuxième place du groupe et les demi-finales, car ils seraient deuxièmes avec le même nombre de points que les Français en raison du succès. dans le match. Indépendamment du résultat de la confrontation avec les Français, le Danemark a déjà assuré les demi-finales, et les espoirs islandais ont été augmentés par l’entraîneur danois Nikolaj Jacobsen, qui a laissé les principales stars et les meilleurs buteurs Mikkel Hansen et Mathias Gidsel dans les tribunes. il a marqué un total de 75 buts (40+35), et même le pilier de la défense Magnus Saugstrup n’a pas joué. Alors que les Danois (Niklas Kirkelokke 10 buts, Jacob Holm neuf) menaient avec 27:22 à peine dix minutes avant la fin, il semblait que les Français étaient cuits et que les Islandais seraient en demi-finale européenne pour la troisième fois (après la Suède en 2002 et en Autriche en 2010). .

Mais un revirement incroyable de l’équipe du pays du coq gaulois s’en est suivi, qui a réalisé un résultat partiel de 6:1 en sept minutes et égalisé à 28:28. Après le deuxième match nul du match à 29:29, le but gagnant pour la France a été marqué par Dika Mem, un joueur gaucher de Barcelone (lui et son coéquipier Hugo Descat ont marqué huit buts chacun) et dans l’avant-dernière minute s’est occupé du seul tête de son équipe contre les Scandinaves. « Je suis fier de mes joueurs, même si nous avons assez mal joué pendant cinquante minutes. C’était un match miraculeux dans lequel nous étions déjà enterrés, mais nous sommes ressuscités d’entre les morts en séries éliminatoires. Dans les dernières minutes, l’énergie était de notre côté, car nous voulions vraiment atteindre les demi-finales. Et nous avons réussi », s’est réjoui l’enthousiaste entraîneur adjoint français Eric Mathequi a remplacé Guillaume Gill, infecté par le coronavirus.

Jacobsen : C’est un non-sens

Après la défaite en finale des Jeux Olympiques de cette année à Tokyo (23h25), les Danois se sont de nouveau inclinés face à la France lors de la rediffusion de la finale du Japon. L’entraîneur Nikolaj Jacobsen a rejeté avec véhémence les allusions selon lesquelles son équipe nationale avait délibérément perdu et évité le match de demi-finale contre la Suède, car il était censé mieux convenir à l’Espagne. « C’est un non-sens et seuls ceux qui ne connaissent pas le handball peuvent le dire. Je suis déçu car nous avons très bien joué jusqu’aux dix dernières minutes puis nous avons chuté de manière inattendue. Nous avons fait trop d’erreurs dans la dernière partie du match pour être en mesure de gagner « , a-t-il déclaré Nikolaj Jacobsenqui s’est néanmoins contenté de la neuvième place du Danemark en demi-finale des Championnats d’Europe.

Cependant, l’incroyable histoire du joueur de l’équipe nationale française de 37 ans, Nikola Karabatić, qui a contribué trois buts sur six tirs à la victoire contre le Danemark, résonne toujours. Karabatić, qui a déjà remporté 15 médailles avec la France dans les grandes compétitions (six en Coupe du monde, cinq aux Championnats d’Europe et quatre aux JO), a rejoué malgré un test positif au coronavirus ! Il était positif avant le match contre les Pays-Bas, mais il a tout de même joué, ainsi que contre l’Islande, le Monténégro et le Danemark. L’EHF européenne a expliqué cela par la décision de son service médical, qui a examiné son dossier médical (Karabatić a été infecté pour la première fois avant Noël et était en quarantaine, op. Cit.) Et a constaté qu’il avait un niveau d’anticorps si élevé qu’il pouvait jouer ?

Christelle Bret

"Défenseur d'Internet. Pionnier de la culture pop. Praticien passionné du voyage. Fan total de café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.