Peter Prevc soutiendra Anamarija Lampič

« La nouvelle saison a commencé avec le dernier jour de la saison dernière. Comme la pause a été longue, j’avais très envie de m’entraîner. J’étais fatigué de me reposer et j’étais content de retourner au stade et au gymnase. Même quand on a des vacances, je dois être constamment en mouvement pour faire travailler mon corps et ne pas commencer à me reposer », a déclaré le capitaine de l’équipe slovène masculine de saut à ski au début des préparatifs. Pierre Préc. L’as de saut d’obstacles de 29 ans de Dolenje vas à Selška dolina, qui a élu domicile avec sa femme Mina à Radovljica, est venu en bonne forme pour préparer la 14e saison de compétitions au plus haut niveau. Les préparatifs communs de l’équipe nationale ont commencé le 23 avril, mais chaque membre de l’escadron aérien slovène a reçu un programme de travail individuel dix jours plus tôt. Ils ont donc commencé à s’entraîner au maximum le premier jour et n’ont pas eu trop de problèmes de douleurs musculaires.

Vieux skis et maillots neufs

« La santé est bonne, pas de douleur. On met juste un peu plus l’accent sur la prévention et la régénération, ce qui est également nécessaire compte tenu de mon âge. Il n’y aura pas beaucoup de nouveautés dans les préparatifs, seul le programme d’exercices sera un peu plus poussé pour éviter les blessures. Avant tout, pour sauter, il faut vivre et écouter le corps qui autrement préférerait se reposer. Il faut prendre en compte quand le corps est faux et quand il est vraiment fatigué », a expliqué Prevc, qui a conclu la saison dernière en beauté. Après avoir dû rater une tournée norvégienne à cause d’une infection à coronavirus, ce qui lui est arrivé pour la seconde fois, il a remporté la quatrième place chez les individuels et une médaille d’or avec l’équipe aux Championnats du monde de vol à ski à Vikersund.En finale de la saison à Planica, il a récolté une série de podiums avec une victoire dans un match par équipe et deuxième et troisième place dans les épreuves individuelles.

Côté équipement, il gardera les mêmes skis (Slatnar) que lors de la saison olympique de l’an dernier, lorsqu’il avait remporté deux médailles d’or olympiques à Pékin. Les maillots promettent quelques nouveautés, mais il faudra attendre juin, quand on saura ce qui sera autorisé et ce qui ne le sera pas, selon les nouvelles règles. « Quand les matchs arrivent, tout change à nouveau, car ils se rendent compte que certaines choses ne fonctionnent pas. Concernant l’annonce d’une nouvelle manière de mesurer la taille du maillot, il faudra attendre de voir comment les choses fonctionneront en pratique. Cela semble prometteur. J’ai lu les règles. Il me semble que les choses s’additionnent. Ce serait peut-être mieux si les règles étaient réécrites pour que tout soit plus compréhensible », a déclaré l’aîné des trois frères Prevc.

Il ne participera pas à tous les matchs du Grand Prix cet été. Voulant utiliser l’été pour se préparer pacifiquement, il prévoit de se produire lors de l’introduction à Wisła, en Pologne, et à Hinzenbach, en Autriche, et à Klingenthal, en Allemagne. Je manquerais la course à Courchevel, en France, car c’est 24 heures de route pour un essai, alors qu’il n’y a que 20 heures sur place, c’est la même chose pour Rashnov en Roumanie. La nouvelle saison de la Coupe du monde débutera le 4 novembre à Wisła, et pour la première fois, les sauteurs à ski sauteront sur du plastique au lieu de la neige, tandis que le ski sera glacé comme en hiver. « Cela nous est simplement venu à l’esprit. Début novembre également, il y a des endroits aux États-Unis et en Scandinavie où il fait froid et où il neige. Il n’y aurait rien de mal à commencer par le saut à ski de 90 mètres à Rovanimei, en Finlande, où ils de la neige début novembre. Le début de la Coupe du monde de saut d’obstacles a été reporté à une date antérieure en raison de la Coupe du monde au Qatar, mais les sports d’hiver se chevauchent constamment avec d’autres. En saut d’obstacles, la saison s’allonge, et entre les deux il y a pas de pauses, comme en Formule 1, en moto, en ski alpin…, où ils n’ont pas de matchs tous les week-ends. Le rythme des matchs sera sévère, ce qui signifie aussi plus de stress », a déclaré Prevc, qui est toujours le détenteur du record du nombre de victoires (15) et de podiums (22 en 29 matches) en une saison de Coupe du monde, de points (2303) et de lauriers. New Year’s Tour, World Flight Champion, Large Crystal Globe et Small Flight Globe).

Il a adapté son congé à ses fils Ludvik et Oskar

Immédiatement après la fin de la saison dernière, il a analysé l’hiver avec l’entraîneur Robert Hrgota et a élaboré un plan pour un nouveau, qui culminera avec les Championnats du monde de ski nordique à domicile à Planica entre le 21 février et le 5 mars 2023. « Le travail est devrait être bien prêt pour la tournée du Nouvel An et nous essaierons de le garder jusqu’à la fin de la saison. Nous devons être les meilleurs de Planica « , a ajouté Prevc, qui a adapté les vacances à l’âge des enfants. Comme il ne voulait pas charger beaucoup de bagages dans l’avion et voyager loin, ils se sont rendus à Rovinj. « Ça fait tellement longtemps depuis mes vacances que je ne sais même plus où j’étais. C’était plutôt des vacances pour les enfants alors que les parents rentraient fatigués. Ensuite, ils sont contents que les enfants aillent chez leurs grands-parents, que leurs parents se reposent aussi », a expliqué Peter Prevc, qui ne veut pas trop parler de sa vie privée. Il dit que ses fils Ludvik et Oskar (il est né en novembre de l’année dernière, alors que son père a raté le match d’ouverture de la saison à Nizhny Tagil, en Russie) attendent déjà avec impatience leurs vacances d’été. Lorsqu’on lui a demandé comment il avait commenté le transfert d’Anamarija Lampič du ski de fond au biathlon, il a répondu : « Intéressant . Je vais l’encourager à réussir. « X



Frédéric Charron

"Amoureux de la culture pop subtilement charmant. Évangéliste d'Internet. Résolveur de problèmes à vie. Passionné de bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.