Petra Vlhová évalue le super-G à Lenzerheide. Que dit Shiffrin à propos du combat ?

LENZERHEIDE, BRATISLAVA. Lorsque la caméra l’a prise quelques minutes avant le trajet, elle était penchée en avant, les yeux fermés et ses mains parcourant chaque courbe.

Elle a visualisé la piste construite par son entraîneur suisse Mauro Pini. Cependant, même cela n’a pas aidé Petra Vlhová lors de la Coupe du monde de super-G à Lenzerheide.

Elle a terminé à la 18e place. Romane Miradoli de France est devenue la surprenante gagnante. Mikaela Shiffrin a terminé deuxième, Lara Gut-Behrami troisième.

Avant la course, Vlhová et Shiffrinová avaient le même nombre de points dans l’évaluation globale. Actuellement, l’Américaine compte 1106 points. La Slovaque est à la traîne de 67 points.

Il y a aussi un énorme slalom à Lenzerheide dimanche (1er tour 10h00, 2e tour 13h30). RTVS Šport diffuse la course en direct, transmission de texte en ligne sur Sportnet.sk.

C’était l’un des super-G les plus difficiles

Pendant le week-end à Lenzerheide, les skieurs alpins vivent une combinaison non conventionnelle de super-G et de slalom géant. Le Super-G se déroule traditionnellement avec une descente.

C’est pourquoi les coureurs ont suffisamment d’informations sur la piste. Ce n’était pas le cas. Sur les cinq premiers skieurs, jusqu’à quatre n’ont pas atteint la ligne d’arrivée. La pente technique et exigeante a rendu la tâche plus difficile.

« Ce fut l’un des super-G les plus difficiles auxquels j’ai participé », a admis RTVS Sport Vlhová.

C’était son douzième super-G en Coupe du monde. Cependant, elle a pratiqué cette discipline pour la première fois à Lenzerheide.

« La construction de la piste était bonne pour les conditions. Rien d’autre ne pouvait être construit. Ce serait très dangereux. C’était assez intéressant et j’étais très inquiète à ce sujet », a-t-elle esquissé à Slovenka.

Vlhová : J’étais inquiète du début à la fin

Elle a commencé au numéro quatorze, donc avant le trajet, elle a reçu des informations sur la piste de l’entraîneur adjoint italien Matteo Baldissarutti, que tout le monde dans l’équipe appelle Bald.

« J’étais au départ et j’ai communiqué avec les entraîneurs. Ils ont essayé de me donner les meilleures informations », a confirmé Liptáček, 26 ans.

Les écarts entre les concurrents étaient inhabituellement importants. Vlhová a perdu jusqu’à 3,31 secondes face au vainqueur Miradoli. Elle avait 2,93 secondes de retard sur Shiffrin.

« C’était un combat, j’ai lutté du début à la fin. J’ai essayé de faire de mon mieux, mais aujourd’hui, et je ne le dis pas souvent, c’était très difficile », a soupiré Vlhová.

« Petra a essayé, mais elle manquait de pureté et d’agressivité. Il y avait là un sens de la prudence », a évalué la co-commentatrice de RTVS Veronika Velez-Zuzulová.

Shiffrin revient avec style

Tout le monde du ski attendait le retour de Shellrin sur les pistes de compétition après les lâches Jeux olympiques d’hiver de Pékin.

L’Américaine a montré qu’elle tremblait rapidement de l’échec. Bien qu’elle soit arrivée à la ligne d’arrivée avec le numéro quinze jusqu’au deuxième, elle a levé les mains au-dessus de sa tête. Elle est revenue avec style. Il y avait un sourire sur son visage.

C’était un combat, j’ai lutté du début à la fin. J’ai essayé de faire de mon mieux, mais aujourd’hui, et je ne le dis pas souvent, c’était très difficile.


Petra Vlhova

« Je suis juste content du résultat. Les autres jours n’ont pas été faciles. Je ne me sentais pas bien sur la piste, donc j’ai été surpris à la ligne d’arrivée », a esquissé Shiffrin.

« Elle est de retour comme nous l’attendions tous. Sa conduite était propre et agressive », a déclaré Velez-Zuzulová.

Vlhová : je dois jeter la tête aujourd’hui

L’Américaine a montré qu’elle était prête à se battre pour un gros globe. Il reste sept courses avant la fin de la saison. Il y a un énorme slalom à Lenzerheide le dimanche.

« Je suis reconnaissant pour les gens que j’ai autour de moi. En ce qui concerne le grand globe, je vais juste me concentrer sur moi-même « , a admis Shiffrin.

« Aujourd’hui, je dois jeter la tête et retrouver de bonnes sensations dimanche matin. Nous verrons quelles seront les conditions », a indiqué Vlhová.

Ils ont changé lors du super-G de samedi. « La moitié de la piste était glacée, puis c’était agressif », a expliqué le skieur slovaque.

A Lenzerheide, elle avait terminé huitième du slalom géant en 2018 et onzième l’an dernier lors des finales de la Coupe du monde, alors qu’elle possédait déjà un gros globe.

Shiffrin a terminé deuxième l’année dernière. Auparavant, elle avait terminé septième, douzième et onzième des énormes slaloms de Lenzerheide.

Shiffrin s’est précipité après Federer

La grande attraction de la course de samedi était le joueur de tennis suisse Roger Federer, avec qui presque toutes les skieuses ont parlé et pris des photos.

« Je suis arrivé à la ligne d’arrivée, j’ai regardé l’heure et je l’ai vu tout de suite. Wow, Roger est là », a déclaré Vlhová.

Vlha était inquiet, Shiffrin était proche de la victoire.  De nombreux skieurs n'ont pas terminé

« Je n’ai pas besoin de dire comment je me rapporte à lui. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent des gens l’aiment autant que moi. Je vais certainement aller le voir et prendre une photo avec lui », a-t-elle ajouté.

Shiffrin attendait également avec impatience la légende suisse du tennis :

« Quand on a remarqué au départ que Roger était sur la ligne d’arrivée, j’ai su que je devais me dépêcher pour être avec lui le plus tôt possible », a admis Shiffrin avec légèreté.

Christelle Bret

"Défenseur d'Internet. Pionnier de la culture pop. Praticien passionné du voyage. Fan total de café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.