Rybakina passe en toute sécurité au tour suivant en Slovénie, la confrontation Riska-Amirtharaj à Chennai

Naomi Osaka, quadruple vainqueur du Grand Chelem, a admis qu’elle n’avait pas eu une « grande année », mais « je suis très heureuse où je suis maintenant ».

Osaka – l’ancienne numéro un mondiale – a glissé à la 48e place du dernier classement WTA et n’a pas remporté de Grand Chelem depuis qu’elle a battu Madison Brenkel au deuxième tour de l’Open d’Australie en janvier.

La star d’origine japonaise a été éliminée au premier tour des Internationaux de France et des États-Unis cette année et a raté Wimbledon en raison d’une blessure au tendon d’Achille.

Après s’être absenté du sport l’année dernière pour se concentrer sur sa santé mentale, Osaka a eu du mal à retrouver ses anciens sommets.

Cependant, s’exprimant avant le Pan Pacific Open à Tokyo, il a semblé calme face à la situation, laissant entendre qu’il progressait à la fois sur et en dehors du terrain.

« C’était difficile au début parce que je pense que je devrais être là où je ne suis pas en ce moment », a déclaré le joueur de 24 ans.

« Pour moi, je pense qu’il s’agit plus d’être en paix avec moi-même. Je sais que je suis ici pour une raison. »

Osaka a sept titres en simple en carrière, dont quatre majeurs – remportant deux fois à Flushing Meadows et deux fois à l’Open d’Australie.

« Cette année n’a pas été ma meilleure année, mais j’ai beaucoup appris sur moi-même », a-t-il ajouté.

« La vie a des hauts et des bas, cette année il y a eu plus de bas que de hauts, mais dans l’ensemble, je suis très content d’où je suis maintenant. »

Elle s’apprête à défendre son titre au Pan Pacific Open, qui n’a pas eu lieu depuis trois ans en raison de la pandémie de coronavirus, à commencer par un match contre Daria Saville mardi.

« C’est très étrange d’entendre que je suis le champion en titre, car j’ai joué pour la dernière fois en 2019 », a-t-il déclaré.

« J’aimerais gagner à nouveau, mais je pense que c’est juste match après match… et jouer à nouveau devant le public à Tokyo car il n’y avait pas de public aux Jeux olympiques, donc ce sera bon à voir. Personnes. »

Frédéric Charron

"Amoureux de la culture pop subtilement charmant. Évangéliste d'Internet. Résolveur de problèmes à vie. Passionné de bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.