Superbe, seulement 15km c’était trop court


Matej Mohoric il a été absent de la course sur route aux Championnats du monde, où il a joué avec style avec la compétition Julien Alaphilippe, promis bien au-dessus de la 14e place. Il a qualifié d’autocritique ce résultat comme un mauvais résultat, alors que le membre de Bahreïn Victorious, âgé de 26 ans, tourne déjà une nouvelle page sans regrets. Il tentera de tirer profit de sa meilleure forme lors des dernières courses de la saison.

Que pensez-vous de la course de dimanche aux Championnats du monde et que ressentez-vous encore à propos de cette épreuve brutale de 268,3 km ?
«La course a été vraiment brutale, je ressens toujours des douleurs dans les jambes, ce qui équivaut à soulever 200 fois une presse de 150 livres au gymnase. En ce qui concerne la course et les décisions tactiques, cependant, je suis toujours convaincu d’avoir donné ma meilleure version possible. Si je pouvais remonter le temps, je ne ferais rien d’autre. Je n’ai d’autre choix que de me fixer de nouveaux objectifs. « 

Qu’est-ce que les chiffres de votre capteur de puissance indiquaient, étiez-vous au sommet de votre forme cette année ?
« Les chiffres étaient excellents, tout comme lors des meilleurs concours de cette année, je n’étais qu’à 15 km trop court. J’ai regardé de près les images de la course et j’ai vu que d’autres avaient les mêmes problèmes que moi, seulement cela leur est arrivé une ascension plus tard quand Alaphilippe est parti. Il avait 10 km de plus dans les jambes que ses adversaires, ces trois efforts d’une minute aussi longs que les pentes. Tout le monde a deux ou trois ans devant lui lorsqu’il est à son apogée. Quand la course est aussi honnête qu’elle l’était cette fois, on ne s’en remet pas. J’étais si proche, mais jusqu’ici, je crois que dans les années à venir, je ferai tellement de progrès que je vais endurer jusqu’au bout et me battre pour la médaille. « 

Pour beaucoup de cyclistes, le WC était la dernière course de l’année, pas pour vous, car le seul slovène, Paris-Roubaix, le tristement célèbre enfer du nord, vous attend dimanche.
« C’est vrai, et le week-end prochain, je cours toujours autour de la Lombardie. Je ne ferai pas de grands projets pour Roubaix car ils s’effondrent constamment dans cette course. Je vais essayer de me rapprocher le plus possible de la première section des dés, surtout s’il pleut, comme prévu. Ce sera une grande fête, et le résultat est impossible à prévoir. C’est pourquoi cette course est si intéressante. « 

Aurez-vous les mains libres ou aurez-vous du travail à faire pour vos coéquipiers ?
« Nous avons plusieurs combinaisons, je serai l’un des coureurs protégés de l’équipe. On a aussi Heinricha Hausslerja, qui rêve de Roubaix toute l’année et on en a tous un peu marre. Quand ce jour arrive, cependant, nous sommes heureux d’avoir quelqu’un d’aussi motivé. Nous avons toujours Sonnyja Colbrellijamais en raison de nombreuses chutes, il est difficile de prédire qui sera dans la campagne gagnante. « 

Pour la fin de saison, une course beaucoup plus vallonnée à travers la Lombardie vous attend. Aurez-vous des objectifs plus concrets à ce sujet ?
« Si je ne les avais pas, je n’aurais pas commencé. Je vais essayer de tirer profit de la bonne préparation que j’ai produite grâce au SP. Ce sera la dernière course, mais je n’abandonnerai pas, j’essaierai de faire de mon mieux une dernière fois. « 

Primož Roglič et Tadej Pogačar, avec qui vous étiez au Mondial, seront également au départ. Que peut-on attendre d’eux ?
« Ils sont dans le cercle restreint des favoris, ils sont tous les deux très solidement préparés. Ils ont été bons aux Championnats du monde, mais ils ne se sont pas réconciliés car ils ne sont pas des cyclistes pour les classiques belges, pour lesquelles ils sont également en sous-poids. Ils ne sont peut-être pas si audacieux dans la lutte pour une position dans le groupe, mais en Lombardie, les deux seront certainement les meilleurs buteurs. »

Sacha Samuel

"Pionnier du café adapté aux hipsters. Créateur sympathique. Analyste primé. Écrivain. Érudit culinaire. Accro à la télévision. Ninja d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.