TikTok ne quitte pas la Russie, mais a réduit ses services en raison de la nouvelle loi

TikTok a restreint ses services en Russie en raison d’une nouvelle loi qui menace de sanctions sévères pour la diffusion d’informations non officielles sur l’armée russe. L’application a déclaré qu’à moins d’évaluer les conséquences de la nouvelle loi, ses utilisateurs en Russie ne seraient pas en mesure de faire des émissions en direct et de télécharger de nouvelles vidéos.

La société a averti que la restriction n’affectera pas le service de messagerie. Le propriétaire de l’application est la société chinoise ByteDance.

« TikTok est une plate-forme de créativité et de divertissement qui peut apporter soulagement et contact humain en temps de guerre, lorsque les gens sont confrontés à une énorme tragédie et à l’isolement. Cependant, la sécurité de nos employés et utilisateurs reste notre priorité absolue. À la lumière du nouveau « faux » russe de l’actualité, nous n’avions pas d’autre choix que de suspendre la diffusion en direct et les nouveaux contenus sur notre service vidéo tout en évaluant les implications de la loi en matière de sécurité « , a déclaré l’application sur son compte Twitter.

Le parlement russe a approuvé vendredi l’introduction de la responsabilité pénale et jusqu’à 15 ans de prison pour désinformation et faux rapports sur l’armée russe, pour avoir discrédité les forces armées et pour avoir appelé à des sanctions. L’amendement introduit dans le droit pénal une nouvelle disposition sur la diffusion publique d’informations délibérément fausses sur l’utilisation des forces armées pour la défense des intérêts de la Russie et de ses citoyens.

En fait, cela signifie que les médias ne peuvent publier que des informations officielles émanant des autorités. À la lumière de l’invasion actuelle de l’Ukraine, ils ne peuvent que rendre compte de la façon dont Moscou présente le conflit – c’est-à-dire comme une « opération militaire spéciale » pour libérer les Ukrainiens. Le bureau de censure russe de Roskomnadzor a également bloqué vendredi l’accès au réseau social Facebook et a commencé à restreindre l’accès au réseau Twitter.

Samedi, en raison de la nouvelle loi, ils ont décidé d’arrêter de diffuser depuis la Russie vers les stations allemandes ARD et ZDF. L’agence de presse espagnole EFE va également suspendre ses activités en Russie, et la radio française Radio France y réfléchit. CNN, BBC, CBC et Bloomberg, par exemple, ont précédemment annoncé le retrait de leurs journalistes de Russie.

De nombreuses entreprises occidentales ont déjà interrompu leurs activités en Russie en réponse à l’attaque contre l’Ukraine. Par exemple, le géant espagnol de l’habillement Inditex, la maison de couture italienne Prada et le fabricant allemand de vêtements de sport et de chaussures Puma ont annoncé samedi l’arrêt des activités russes. La compagnie pétrolière et gazière autrichienne OMV a déclaré qu’elle éviterait à l’avenir tout investissement en Russie et qu’elle pourrait se débarrasser de son quart de part dans l’immense champ gazier russe de Yuzhno-Russkoye.

La suspension des investissements en Russie a également été annoncée par le groupe agroalimentaire français Danone. Elle a également déclaré que l’une de ses deux usines en Ukraine avait cessé ses activités à la suite de l’invasion russe. « Nous avons décidé de suspendre tous les projets d’investissement en Russie, mais nous maintenons actuellement la production et la distribution de produits laitiers frais et d’aliments pour bébés afin de continuer à répondre aux besoins alimentaires de base de la population locale », a-t-elle ajouté.

Damien Dupont

"Aficionado du bacon. Troublemaker. Créateur professionnel. Praticien d'Internet. Musicaholic. Écrivain total. Passionné de bière. Ninja de la culture pop."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.