Tina a encore rattrapé Clarisse, ça tombait vraiment par terre

Tina Trstenjak et Clarisse Agbegnenou, les meilleurs judokas du monde dans la catégorie jusqu’à 63 kilogrammes, ont organisé des duels inoubliables lors des finales des deux derniers Jeux olympiques d’été. À Rio de Janeiro 2016, le champion de Celje a eu plus de succès, et lors de la confrontation finale de l’année dernière à Tokyo, la star française était satisfaite de la victoire.

Les grands rivaux et amis se sont retrouvés hier après une longue période, cette fois sous les yeux attentifs de l’expert de Celje Marjan Fabjan dans la salle de lutte du club slovène le plus titré Z’dežela Sankaku sur Lopata. Bien sûr, ils ne se sont pas battus de toutes leurs forces, pendant l’entraînement, les sourires sur leurs visages ne manquaient pas, ce qui n’est pas le cas autrement lors de leurs matchs lors de compétitions.

La formation des champions a été dirigée par Marjan Fabjan, un expert de Celje. PHOTO : Léon Vidic/Delo

« Ça s’est super bien passé au rez-de-chaussée », confie Tina en souriant, tandis que Clarisse, qui est la maire de Celje Bojan Šrot remis un cadeau symbolique avant le début de la formation, a admis que c’était assez fatigant. « Ce n’était que mon premier entraînement après les Jeux olympiques de l’an dernier », a révélé la Française de 29 ans, devenue maman pour la première fois il y a deux mois.

Le maire de Celje, Bojan Šrot, a remis à Clarissa Agbegnenou un cadeau symbolique.  PHOTO : Léon Vidic/Delo

Le maire de Celje, Bojan Šrot, a remis à Clarissa Agbegnenou un cadeau symbolique. PHOTO : Léon Vidic/Delo

Avec sa fille de deux mois Athéna et coups de cœur Thomas visite Trstenjakova ces jours-ci. Comme nous l’a dit la championne olympique rennaise, elle apprécie beaucoup les délices et les beautés de la Slovénie.

Christelle Bret

"Défenseur d'Internet. Pionnier de la culture pop. Praticien passionné du voyage. Fan total de café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.