Un autre jour que Tim Gajser n’oubliera jamais

Équipe slovène de motocross Tim Gajser (Honda) n’a probablement jamais autant attendu la 7e place que dimanche lors de la deuxième manche du Grand Prix de Finlande. Avec elle, il a rempli son objectif de l’année puisqu’il s’est déjà assuré le titre de champion du monde avant les deux dernières étapes de la saison, le 21 août en France et le 4 septembre en Turquie.

C’est déjà sa quatrième couronne dans la catégorie royale MXGP (après 2016, 2019 et 2020) et la cinquième au classement général du Championnat du monde, après avoir également été le meilleur de la catégorie MX2 en 2015. A l’arrivée, Gajser était visiblement soulagé. Lorsqu’il était entouré de membres de l’équipe Honda, parmi lesquels, bien sûr, sa chérie ne manquait pas Spéla, tout en recevant des félicitations, il leva les yeux. Comme s’il ne pouvait pas croire ce qu’il avait accompli. Des cris d’excitation résonnaient partout autour de Hyvinkää, qui se trouve à environ 50 kilomètres au nord d’Helsinki. Un énorme fardeau a été enlevé des épaules de Tim. Sur l’exigeante piste de sable finlandaise, où il a terminé 6e de la première course, la pression l’a également empêché de courir au mieux de ses capacités.

Les connaisseurs de motocross ont également remarqué qu’il ne conduisait pas sa moto de manière détendue. Après tout, même le champion slovène l’a admis. « Waouh, quelle journée ! Pour être honnête, ce fut un week-end difficile. J’étais sous pression avant la course, et le parcours n’est pas facile. J’étais extrêmement nerveux, j’ai eu du mal dès le premier tour. Étant à l’étroit, je ne pouvais pas conduire détendu. Mais néanmoins, j’ai fait ma tâche », le champion de 25 ans de Pécs a tiré un trait sur ses performances à Hyvinkää et rayonnait de bonheur devant le nouveau titre de meilleur pilote de motocross du monde. Avant les quatre dernières courses, il a 104 points d’avance sur le Suisse Jérémy Seewer (Yamaha), deuxième derrière les Néerlandais au GP de Finlande coéquipiers Glenn Coldenhof. Les Français ont remporté la catégorie MX2 Tom Vialle (KTM), Jean Pancar (KTM) était onzième après les 12e et 10e places.

Il ne peut pas le croire

« Un seul titre de champion du monde est quelque chose de spécial, et j’en ai cinq maintenant, parce que je n’arrive pas à y croire. Un grand merci à toute l’équipe du HRC et aux Japonais », a souligné Gajser, qui n’a pas oublié de remercier son partenaire de vie Špela et de nombreux fans du monde entier pour tout leur soutien. « C’est formidable de voir autant de gens m’encourager sur les pistes de course. Je ne saurais trop vous remercier pour vos encouragements. C’est une journée spéciale pour moi et je suis ravi d’avoir remporté le cinquième laurier », a déclaré notre as, qui à égalité avec les Belges pour la quatrième place au classement éternel des champions du monde. Roger De Costro, Joël Smets, Eric Geboer, Georges Jobé et les Hollandais Jeffrey Herling. Seul un Belge a remporté plus de coupes de championnat Stefan Everts (10) et Joël Robert (6) et un italien Antonio Cairoli (9). Même le chef de l’équipe Honda n’a pas caché sa satisfaction Marcus Pereira de Freitas.

« Je suis vraiment heureux pour Tim, car il a travaillé dur pour ce succès. Gagner cinq lauriers est un exploit incroyable. Toute l’équipe mérite toutes les félicitations. Ce n’était pas une saison facile, mais personne n’a cessé de travailler ne serait-ce qu’une seconde, qui se reflète également dans le résultat », a déclaré le premier homme de l’équipe HRC.

Christelle Bret

"Défenseur d'Internet. Pionnier de la culture pop. Praticien passionné du voyage. Fan total de café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.