Un nouveau parti politique en France

L’élection présidentielle d’avril en France se rapproche, donc les tensions politiques montent. Ces dernières semaines, l’extrémiste provocateur Éric Zemmour a aiguisé son humeur, et désormais le maire du Havre et l’ancien premier ministre lui ont aussi coupé la tête. Édouard Philippe.

Pendant une bonne année loin de la haute politique visible, il a fondé samedi le parti Horisons et a choisi l’idée comme slogan : Chercher loin pour bien faire, la France le mérite; mûrir loin selon lui signifie au moins jusqu’en 2050.
Avec la nouvelle formation du parti, Philippe ne va pas chouchouter, comme on pourrait vite le penser, au président Emmanuel Macron. Comme il l’a promis il y a des semaines, il le soutiendra s’il décide de se représenter. De plus, il fera de son mieux pour vraiment courir et gagner à nouveau. La réélection de Macron ne va pas forcément de soi, alors son ancien premier ministre l’aidera à ouvrir des horizons et à élargir sa base électorale, notamment à droite.

Au sein du parti Horizonti, les maires devraient s’unir plus étroitement, élisant parmi eux un vice-président et déterminant ensemble une stratégie politique. Environ 160 d’entre eux sont venus à l’assemblée fondatrice de samedi au Havre, ainsi qu’environ 600 élus locaux et une soixantaine de parlementaires ; la fondation officielle du parti a réuni 3 000 personnes. Édouard Philippe, qui selon les sondages d’opinion est préféré par les Français parmi les personnalités politiques, n’a pas l’intention de se présenter à l’Elysée ni aux élections législatives qui suivront l’élection présidentielle de l’an prochain. Avec le poste de maire, a-t-il déclaré dans une interview à Journal du dimanche, extrêmement satisfait, c’est pour lui le meilleur terme possible.

Le nouveau parti, tel que présenté samedi, œuvrera pour une France unie et unie, pour la poursuite de la transformation sociale entamée par le macronisme, ainsi que pour la liberté, l’ordre dans les finances publiques et dans les rues. Ils ont également mis l’accent sur l’éducation comme priorité, ainsi que sur l’écologie ambitieuse et la justice sociale, la décentralisation, l’indépendance nationale et le projet européen. En même temps, ils se battront contre les opposants à l’État laïc et à la démocratie, contre les extrémistes et les démagogues de tous bords, non moins contre tous ceux qui prétendent que la croissance économique va dans le mauvais sens que contre ceux qui voient l’immigration de manière naïve ou populiste.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.