Van Aert a couronné l’attaque exceptionnelle de Jumbo-Visma

Pour les cyclistes du 109e Tour de France, c’est un déménagement réussi en France. Après trois étapes au Danemark, ils ont testé pour la première fois aujourd’hui les routes françaises du nord du pays.

Au début, il semblait que la quatrième étape de Dunkerque à Calais serait très ennuyeuse, car malgré le terrain en constante évolution, il n’y avait pas d’action dans la partie principale. L’étape a ainsi été aguerrie pour la troisième fois consécutive par le Danois Magnus Cort Nielsen (EF Education), qui s’est une nouvelle fois retrouvé en cavale. Cette fois, il était accompagné du pilote Cofidis Anthony Perez.

Nielsen a remporté les cinq premières ascensions classées de la journée, établissant un nouveau record du Tour de France. Au total, il a remporté les 11 premières ascensions de la quatrième catégorie, jusqu’à présent le nombre record était les sept premières ascensions de l’Espagnol Federico Bahamontes en 1958.

Seul Roglič manquait à l’attaque

Après avoir atteint la cinquième montée, Nielsen a cédé, seul Perez est resté à l’avant, et à l’arrière-plan, il devenait de plus en plus rapide. A 10 kilomètres de l’arrivée, il y avait la dernière courte montée de la journée, où l’équipe Jumbo-Visma a lancé une attaque extraordinaire.

Avant d’entrer dans la pente, ils se sont positionnés en tête du corps principal et ont profité du corps principal étiré dans les rues étroites d’un des villages de la campagne de la ville de Calais au bord de la Manche. Au pied de la pente, l’attaque de toute l’équipe a commencé, y compris Primož Roglič. Tout était prêt pour la victoire d’étape de Wout van Aert, mais l’opportunité était bien plus grande, et malheureusement le champion cycliste slovène l’a ratée.

L’attaque n’est pas sans rappeler celle de la course Paris-Nice de cette année, lorsque les membres de l’équipe néerlandaise ont remporté une triple victoire. Une fois de plus, ils ont complètement surclassé leurs rivaux, et cette fois Jonas Vingaard (Jumbo-Visma) et Adam Yates (Ineos-Grenadiers) sont arrivés au sommet de la colline. L’as slovène était un peu en retrait, et donc le Danois s’est également arrêté, qui a ensuite lâché son capitaine pour les arrivées rapides des étapes, pour qu’il se propulse vers la victoire.

Au cas où Roglič se retrouverait à la place de Yates, on pourrait encore une fois écrire sur un coup pour l’histoire de l’équipe néerlandaise, qui devait alors se contenter « uniquement » de la victoire d’étape de l’as belge. Le reste des coureurs a ensuite atteint la ligne d’arrivée avec un écart de huit secondes. La majorité étaient tous des capitaines avec Tadej Pogačar et Roglič à la barre.


Christelle Bret

"Défenseur d'Internet. Pionnier de la culture pop. Praticien passionné du voyage. Fan total de café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.