Au revoir le Danemark, ça a été fou

Après les trois jours d’ouverture en Scandinavie, la plus grande course cycliste du monde se déplace vers son pays natal. Sprinter se bat devant de nombreux fans néerlandais. Les maillots jaune et vert sont entre les mains du Jumbo-Visma de Roglic, Tadej Pogačar en blanc, et les deux héros slovènes sont en excellente position.

Seuls les abonnés aux forfaits Večer Plus et Večer Premium peuvent accéder à la bibliothèque de contenu populaire que vous choisissez en cliquant sur ❤ dans l’article.

Nous autorisons uniquement les abonnés aux forfaits Večer Plus et Večer Premium à écouter les actualités à la voix.

Les deux cyclistes néerlandais, impliqués dans une terrible chute lors de la course en Pologne l’année d’avant août dernier, ont façonné le déroulement des étapes de sprint à l’ouverture de la boucle française au Danemark, qui pour la première fois de l’histoire a accueilli le Grand Départ de la plus grande course cycliste du monde avec une foule immense. Fabio Jakobsen, un misérable brisé qui a perdu toutes ses dents et subi un grand nombre d’opérations, a remporté la deuxième étape, et Dylan Groenewegen, qui l’a poussé dans la clôture et a reçu une suspension de neuf mois, a remporté la troisième. Un autre héros est le Belge Wout van Aert, qui était juste un peu deuxième toute la journée. Les deux candidats slovènes pour lui succéder sous le maillot jaune ont réussi à éviter les pièges en Scandinavie, sauf que Tadej Pogačar a glissé sur la clôture lors d’une des chutes du groupe samedi et s’est écorché les jointures.

L’heure du remboursement

« Un très long processus de retour pas à pas est derrière moi. Beaucoup de gens m’ont aidé en cours de route et maintenant il est temps de leur rendre la pareille. Je suis heureux de pouvoir encore courir et gagner. Mes jambes brûlaient, mais c’est pour cela que nous nous entraînons. Quinze ans, j’attends cela depuis des années et je tiens à remercier le Danemark pour son accueil chaleureux et son soutien », a déclaré le joueur de 25 ans. Fabio Jakobsen avec son premier succès lors de son premier Tour. L’année dernière, il a mené la Vuelta et avec trois victoires a également décroché le maillot du meilleur aux points, cette année il l’a fait un cran plus haut. C’est sa 11e célébration de la saison (36e de sa carrière professionnelle), mais sa première dans les World Series. Apparemment, il était assez persuasif pour retirer l’as britannique Mark Cavendish de l’équipe pour le Tour français, mais le patron de QuickStep, le cycliste chevronné Patrick Lefevre, savait déjà pourquoi il avait pris cette décision.

Il attrapa son casque

Avec 500 euros et 20 points UCI, c’est Stefan Küng qui est dans l’étape du samedi Rubén Guerreiro attrapa son casque et le lui secoua. Le Suisse a expliqué à la ligne d’arrivée qu’il voulait juste dire aux Portugais de ne pas déconner, regarder autour et tourner sur la route, mais il a également accepté la punition. Il a ajouté que la caméra n’a capté que son geste et non les « mots gentils » de Guerreira et le moment où elle l’a aspergé d’eau d’une bouteille d’eau. « Tout va bien, nous sommes amis », a répondu le Portugais un jour plus tard.

Valverde a été renversé par une voiture

L’Espagnol Alejandro Valverde, qui à 42 ans envisage de prendre sa retraite après cette saison, n’a heureusement été contraint de se reposer que peu de temps par le conducteur de la voiture qui l’a percuté lors d’un entraînement dans le sud-ouest de la péninsule ibérique. L’homme de 69 ans a fui les lieux de l’accident, mais s’est ensuite rendu au commissariat, où il a été interpellé. Valverde a annoncé via les réseaux sociaux que tout allait bien pour lui, qu’il n’avait rien de cassé (comme son partenaire d’entraînement). Ses derniers buts dans sa carrière devraient encore être la Vuelta et la course lombarde.

Le Belge intransigeant et controversé n’a pas trouvé de mots gentils après l’incident de l’année dernière, il a même menacé de porter plainte, et même des mots d’excuses et de regrets n’ont pas aidé. Ce n’était pas facile non plus pour Groenewegne, mais il est revenu et après avoir changé d’équipe avant cette saison, quittant le Jumbo-Visma de Roglic pour rejoindre le BikeExchange de Mezgec, a enregistré une autre cinquième victoire sur le Tour. Le total de victoires de cette année pour le joueur de 29 ans est maintenant de six, le cinquième qu’il a enregistré à Rogaška Slatina sur la proue slovène. « Grâce à l’équipe, aux amis, à la famille, je suis revenu sur le Tour en pleine forme. Physiquement, ce n’était pas aussi épuisant que mentalement. Je traversais des moments difficiles. Cette victoire est pour ma femme et mon fils », a-t-il déclaré. Dylan Groenewegen.

Roglič: Van Aert collecte des points avec diligence

Les Norvégiens Amund Gröndahl Jansen et Luka Mezgec ont le plus aidé le Néerlandais. La veille, Gorenjec était mécontent car son capitaine s’était perdu derrière lui, le Néerlandais était aussi fâché contre lui-même, mais cette fois c’était différent, même si à neuf kilomètres de l’arrivée il s’était impliqué dans une chute groupée. « L’équipe m’a ramené et m’a donné un bon départ », a déclaré Groenewegen, qui a battu son ancien coéquipier Jumbo-Visma d’un pouce ou moins à la ligne d’arrivée. Mais Wout van Aert n’était apparemment pas de mauvaise humeur. « Nous voulons toujours gagner, bien sûr que lui aussi. Mais il travaille dur pour accumuler des points », a-t-il déclaré à TV Slovenija à propos du Belge, qui porte un maillot vert à côté de son maillot jaune, qui est son objectif sur les Champs Elysées. Primož Roglič.

Zasavec était satisfait que les étapes au Danemark n’aient pas été trop stressantes pour lui. Il a réussi à éviter toutes les chutes. « On s’attend toujours au pire, si c’est le cas, c’est mieux. » Déjà après l’étape, ils sont partis pour la France, où la quatrième étape Dunkerque-Calais (171,5 km) les attend mardi dans le nord venteux et accidenté du pays. « Le repos est toujours le bienvenu, puis nous sommes confrontés à des défis difficiles », a déclaré Kisovčan.

Pogačar : jours fous

Son plus grand rival a également quitté la Scandinavie avec de bons souvenirs. « Des jours fous, je ne l’imaginais pas. Un jour 200 km, l’autre 170 km et pratiquement pas un mètre sans fans. Les bonnes courses sont derrière moi, je me souviendrai du Danemark pour toujours », a-t-il déclaré. Tadej Pogacar. Seul un bras endolori n’est pas ce qu’il voulait: « Je n’ai pas pu l’éviter. Je me suis écrasé dans la clôture. J’espère que tout ira bien avec les autres qui étaient au sol. » Mais les jambes sont plus importantes et elles tournent bien, ce qu’il a également confirmé dimanche. « C’était une fin mouvementée et techniquement exigeante, mais j’ai apprécié. On peut faire ça quand on a de bonnes jambes », le Komendčan en maillot blanc est parti de bonne humeur pour la France.

Ils étaient moins satisfaits de Bahreïn, leurs principaux atouts pour le total général, Damiano Caruso et Jack Haig, qui ont en Jan Tratnik et Matej Mohoric Assistants slovènes, ils ont perdu 39 secondes supplémentaires dimanche et accusent déjà une minute et demie de retard sur Pogačar. « Une grosse chute a barré la route. Il n’y a pas grand chose à faire. On s’est mis ensemble pour dicter le rythme. L’écart n’était pas trop grand, c’est dommage vu le total et l’ordre des voitures. On verra si cela nous affecte dans les jours à venir. » dit Mohorič, qui pense déjà un peu à « son », l’étape intermédiaire de Paris-Roubaix. Sur les tronçons avec des blocs de granit, une aide rapide sera plus que bienvenue.

Résultats, 2ème étape, Roskilde-Nyborg, 202,5 ​​km : 1. Fabio Jakobsen (Pays-Bas/QuickStep-Alpha Vinyl) 4.34:34 (vitesse moyenne 44.2 km/h), 2. Wout van Aert (Belgique/Jumbo-Visma), 3. Mads Pedersen (Danemark /Trek-Segafredo) … 38. Primož Roglič (Jumbo), 47. Luka Mezgec (BikeExchange-Jayco), 58. Matej Mohorič, 144. Jan Tratnik (tous deux victorieux de Bahreïn), 152. Tadej Pogačar (tous Slovénie/EAU Emirates) tous en même temps ; 3ème étape, Vejle-Sönderborg, 182 km : 1. Dylan Groenewegen (Pays-Bas/BikeExchange) 4.11:33 (vitesse moyenne 43,4 km/h), 2. van Aert, 3. Jasper Philipsen (Belgique/Alpecin-Fenix), 26. Pâtissier ; 51. Roglič tout de même, 84. Mezgec 0:23, 100. Mohorič 0:39, 155. Tratnik 3:12; l’ordre: 1. van Aert 9.01:17, 2. Yves Lampaert (Belgique/QuickStep) +0:07, 3. Pogačar 0:14, 7. Roglič 0:23, 65. Mohorič 1:29, 114. Mezgec 2:04, 149. Tratnik 3:44.

Christelle Bret

"Défenseur d'Internet. Pionnier de la culture pop. Praticien passionné du voyage. Fan total de café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.