dr. Matej Avbelj, Ius-info : Société et entreprise en (in)sécurité juridique

En Slovénie, l’ordre juridique ne remplit pas sa fonction de manière satisfaisante, dans un commentaire sur Ius-info Dr. Matej Avbelj. Il en voit les raisons à la fois du côté des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire du gouvernement.

Il constate des lacunes dans la branche législative du gouvernement, telles que la modification constante de la législation existante et l’adoption de nouvelles lois, ce qui est incompatible avec l’idée d’un ordre juridique stable et prévisible, et la loi traite de plus en plus de circonstances individuelles et concrètes. , ce qui est un abus de la forme juridique de la loi. Cela se produit déjà en raison de l’abus du processus législatif, qui est utilisé pour récompenser des groupes d’intérêt dévoués.

C’est encore plus facile si la branche exécutive du gouvernement n’est pas consciente de sa mission, écrit Avbelj, qui souligne que l’État doit être un service pour les citoyens, et non l’inverse, ni un organe qui insiste simplement sur la lettre morte de la loi et évite sa propre responsabilité.

Même les tribunaux ne remplissent pas leur mission de base – résoudre les différends, mais ils garantissent la constitutionnalité et la légalité conformément à la lettre de la loi, mais ils ne résolvent pas les différends.

« Bref, dans un pays où le législatif est marqué par l’hypertrophie, le particularisme et l’instrumentalisme de groupes factionnels influents ; où la branche exécutive du gouvernement sert la loi en personne et à elle-même, notamment pour éviter d’assumer sa propre responsabilité, et où les tribunaux ne comprennent pas que leur mission est en fait de résoudre les différends et non de transférer formellement et procéduralement des paragraphes entre les instances individuelles, il n’y a pas de sécurité juridique. Dans un tel pays, il n’y a pas de place pour une société normale et une entreprise normale basée sur la concurrence loyale et la méritocratie. Mais il y a beaucoup de place pour leur contraire », dans un commentaire sur Ius-Info conclut Avbelj.

Stéphanie Charbonneau

"Créateur. Accro à la télévision typique. Praticien des médias sociaux adapté aux hipsters. Spécialiste de l'Internet. Entrepreneur maléfique."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.