Étude : la quatrième dose n’augmente pas l’immunité, elle ne fait que la restaurer au niveau le plus élevé précédent



Même après avoir reçu la quatrième dose du vaccin, les infections étaient courantes chez les participants à l’étude. Photo : Reuters

La quatrième dose d’ARNm a rétabli les niveaux d’anticorps après la troisième vaccination, mais les infections étaient courantes, selon une étude non encore examinée par des experts extérieurs.

Les travailleurs de la santé qui ont été infectés présentaient pour la plupart des symptômes bénins, mais la plupart avaient une charge virale relativement élevée et étaient potentiellement contagieux.

Dans l’ensemble, les données montrent que la quatrième dose n’augmente pas l’immunité, mais la restaure au niveau le plus élevé précédent.

La nécessité de développer un vaccin de nouvelle génération

En raison de sa faible efficacité dans la prévention des asymptomatique Les infections à omicron et le potentiel infectieux des cas d’infection, selon les auteurs, ont accru la nécessité de développer un vaccin de nouvelle génération.

Le ministre allemand de la Santé Karl Lauterbach a déjà estimé sur Twitter que ces chiffres parlent contre la quatrième dose du vaccin pour tous. Immunologue Carsten Watzl cependant, il a répondu en disant que le vaccin actuel présente peu d’avantages. Cependant, il a estimé que les résultats ne pouvaient pas nécessairement être transmis aux personnes de plus de 70 ans.

Selon les auteurs de l’étude, sinon, les personnes âgées et les autres groupes vulnérables bénéficieraient très probablement de la quatrième dose en raison de son effet putatif contre les symptômes graves et la mort.

Dans l’étude, un groupe d’environ 150 travailleurs de la santé ont été vaccinés avec la quatrième dose de Pfizer-BioNTech, et un groupe d’environ 120 personnes avec le vaccin Moderna. Les résultats ont été comparés à un groupe témoin de personnes vaccinées avec trois doses. L’intervalle entre la troisième et la quatrième dose était de quatre mois.

L’efficacité de la quatrième dose en termes de protection contre l’infection par l’omicron a été rapportée par les chercheurs comme étant de 11 % (moderne) à 30 % (Pfizer-BioNTech) par rapport aux personnes ayant reçu trois doses du vaccin convoitise-19.

Frédéric Charron

"Amoureux de la culture pop subtilement charmant. Évangéliste d'Internet. Résolveur de problèmes à vie. Passionné de bière."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.