Première chemise rose de Van der Poel, Tratnik impliqué dans la chute



Mathieu van der Poel a eu le plus de puissance dans l’arrivée difficile. Photo : EPA

A 14 km de l’arrivée, la majorité sur l’étape de plaine (195 km) a rattrapé les infatigables coureurs (Mattia Bias et Filippo Tagliani de l’équipe Drone Hopper), qui étaient en action pendant 180 km, et les préparatifs pour une arrivée tendue ont commencé le long le Danube. , alors que la route parcourait les cinq derniers kilomètres en montée. Lennard Kämna a pris quelques mètres d’avance, mais il n’a pas supporté le rythme rapide. Le sprint ciblé d’un petit groupe de coureurs a été chaotique, récupéré par Caleb Ewan, qui a percuté le vélo de Biniam Girmay et est tombé. Girmay était donc le seul qui pouvait encore compromettre la victoire d’étape de van der Poel, mais le Néerlandais, considéré comme le favori de l’étape du jour, était trop fort et l’emportait sur l’avantage de la longueur de la moto.


La caravane est partie de Budapest pour un marathon de trois semaines.  En Hongrie, deux autres étapes suivront, samedi le contre-la-montre de Budapest (9,5 km), et dimanche l'étape de 201 km de Kaposvar à Balatonfüred.  Photo : EPA
La caravane est partie de Budapest pour un marathon de trois semaines. En Hongrie, deux autres étapes suivront, samedi le contre-la-montre de Budapest (9,5 km), et dimanche l’étape de 201 km de Kaposvar à Balatonfüred. Photo : EPA

Les jambes étaient très brûlantes à la fin
Van der Poel a admis que le sprint final était plus dur que prévu : « Je savais que la façon dont je serais positionné serait cruciale. J’ai déjà été enfermé plusieurs fois et j’ai dépensé beaucoup d’énergie pour attraper les gars devant moi. ,« , a déclaré van der Poel, qui craignait d’avoir du mal à se débarrasser des sprinteurs avant l’étape, mais il s’est avéré que l’arrivée était plus que pas trop difficile pour les sprinteurs classiques. Van der Poel a brillé au début de la Tour de France l’an dernier, lors de l’étape 2, il portait un T-shirt jaune sur le Mur breton.

Résine de Jan Tratnik, quelques secondes d’écart entre les favoris
Seuls les huit premiers, dans lesquels Pelle Bilbao et Richard Carapaz étaient également favoris pour la victoire au général, ont atteint la ligne d’arrivée dans le temps du vainqueur, et la majorité était à quatre secondes derrière. Jan Tratnik a été impliqué dans la chute de trois cyclistes un peu plus de six kilomètres avant la ligne d’arrivée. Il a atterri sur le sol puis a rebondi sur un pied jusqu’à la zone herbeuse le long de la route. On ne sait pas encore s’il a été grièvement blessé. Il est arrivé à la ligne d’arrivée avec neuf minutes de retard. Tratnik compte également sur une victoire d’étape cette année. Un autre Slovène, Domen Novak, prend part à la course, terminant l’étape d’introduction à la 158e place avec cinq bonnes minutes à faire.

Actualités liées
Une course rose avec un départ hongrois, un arrière-goût slovène et une lutte ouverte pour la victoire


Profil de l'étape d'introduction de Budapest à Visegrad.  Photo : Organisateur
Profil de l’étape d’introduction de Budapest à Visegrad. Photo : Organisateur

De nombreuses ascensions distinguées, y compris au pied de la Marmolada
Le samedi est suivi du deuxième volet de la trilogie hongroise et du premier des deux garde-temps de la 105e Gira. Le dernier sera le dernier jour de la course à Vérone. En attendant, les cyclistes iront à Ethno dans la 4ème étape après le premier jour de repos. Après deux étapes mouvementées les 13 et 14 mai, la 9e étape est suivie d’une ascension éprouvante vers le Blockhaus, suivie de la conclusion brutale de la Gira après quelques jours pour les échappés. Il n’y aura qu’une seule étape de plat entre la 14ème étape et le chronomètre final, et entre les montées se succéderont comme sur un tapis roulant. L’ascension au pied de la Marmolada l’avant-dernière journée de la Gira risque d’être décisive.

Parmi les favoris Carapaz, Bilbao, Almeida…
Il n’y a pas de favoris clairs pour la victoire finale du Tour d’Italie de cette année, en l’absence des meilleurs coureurs en trois ans de courses de trois semaines Tadej Pogačar, Primož Roglič et le vainqueur de l’an dernier Giro Egan Bernal, la course est ouverte, le cercle des favoris est large, juste quelques-uns: Richard Cara Pelle Bilbao, Mikel Landa, Alejandro Valverde, Joao Almeida, Tom Dumoulin, Hugh Carthy et Simon Yates.

Tratnik parmi les trois qui sont tombés

Christelle Bret

"Défenseur d'Internet. Pionnier de la culture pop. Praticien passionné du voyage. Fan total de café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.