D’ici fin septembre se terminer avec un taux d’intérêt négatif

La Banque centrale européenne (BCE) est prête à relever ses taux d’intérêt en juillet et septembre, ce qui marquerait la fin du taux d’intérêt négatif, a déclaré sa présidente Christine Lagarde. Il s’agit de sa première annonce publique de deux hausses de taux d’intérêt en peu de temps, ce que ses collègues annoncent depuis un certain temps.

« Je m’attends à ce que les achats nets dans le cadre du programme d’achat d’obligations se terminent au début du troisième trimestre », écrit le président de la BCE. Elle a ainsi confirmé la fin du programme d’achat d’obligations et la première étape qui permettrait aux taux d’intérêt de remonter. « Cela nous permettrait de relever les taux d’intérêt lors de la réunion de juillet, conformément à notre orientation future. Selon les prévisions actuelles, un taux d’intérêt négatif devrait se terminer d’ici la fin du troisième trimestre », a-t-il déclaré. a écrit la première dame de la BCE.

Christine LagardePHOTO: Photo Bobo

La première augmentation serait la première depuis plus d’une décennie et signifierait une hausse par rapport à des niveaux record, selon l’agence de presse française AFP. Pour que le taux d’intérêt de dépôt de liquidités excédentaires, qui est actuellement à -0,5 %, sorte de la zone négative d’ici la fin du troisième trimestre, la banque devra augmenter les taux d’intérêt au moins deux fois de 0,25 point de pourcentage.

Lagarde a annoncé cette hausse après que les ministres des Finances du G7 et les gouverneurs des banques centrales se sont engagés vendredi à continuer de lutter contre la hausse de l’inflation. Elle y a fait allusion dans son allocution à la conférence du 30e anniversaire de l’indépendance de la Banque de Slovénie à Ljubljana au milieu du mois.

L’inflation dans la zone euro était de 7,4% en glissement annuel en avril, la maintenant à des niveaux records. Il dépasse également de loin l’objectif de 2 % d’inflation de la BCE.

L’annonce d’un resserrement de la politique monétaire a entraîné une flambée des prix de l’énergie en raison de l’invasion russe de l’Ukraine, ce qui a conduit certaines banques centrales à décider de relever les taux d’intérêt. Parmi elles, la Réserve fédérale américaine a relevé son taux directeur de 0,5 point de pourcentage supplémentaire début mai.

Toute hausse au-dessus de zéro dépendra des prévisions d’inflation, a écrit Lagarde. Comme elle l’a expliqué, de nouvelles augmentations seront appropriées si l’inflation se stabilise autour de 2 % à moyen terme.

Le Conseil des gouverneurs décidera des prochaines étapes de la banque lors de ses réunions des 9 juin et 21 juillet, rapporte l’AFP.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.