La Nouvelle-Calédonie refuse l’indépendance de la France

Le référendum a été affecté par le boycott.

NOUMEA. L’archipel de Nouvelle-Calédonie continuera à faire partie de la France, selon les résultats définitifs du référendum, qui a boycotté les groupes indépendantistes.

L’agence AFP en a informé.

Selon les résultats officiels, 96,49 % des participants au plébiscite ont voté contre l’indépendance et le taux de participation a atteint 43,9 %.

« La période de transition commence. Exemptés de l’option binaire ‘Oui’ ou ‘Non’, nous devons maintenant construire un projet commun, dans le respect de la dignité de chacun », a déclaré le président français. Emmanuel Macron. « La France est plus belle aujourd’hui parce que la Nouvelle-Calédonie a décidé d’en rester », a-t-il ajouté.

Le troisième et – conformément au plan de décolonisation convenu en 1998 – a en même temps boycotté les séparatistes lors du dernier référendum d’indépendance car, selon eux, il n’était pas possible de mener une « campagne équitable » en raison des restrictions liées au coronavirus. Le gouvernement de Paris n’a pas accédé aux demandes de report du vote à septembre 2022.

Le résultat pourrait accroître les tensions entre les Kanaks – un peuple indigène qui soutient majoritairement l’indépendance – et les descendants généralement plus riches des colons européens, a déclaré l’AFP.

Selon le mouvement séparatiste, le Front socialiste de libération nationale de Kanakov (FLNKS), la réticence du gouvernement français à reporter le référendum de l’année prochaine était une « déclaration de guerre ».

Les partisans de l’indépendance ont menacé de ne pas reconnaître les résultats du référendum et se sont engagés à demander à l’Organisation des Nations Unies (ONU) de l’abroger.

La Nouvelle-Calédonie est l’un des plus grands territoires d’outre-mer français, représentant environ 10% des réserves mondiales de nickel, qui sont utilisées pour fabriquer de l’acier inoxydable, des batteries et des téléphones portables.

L’accord de décolonisation, qui a mis fin au conflit sanglant entre les Kanaks et les descendants des colons européens, garantissait la tenue d’un maximum de trois référendums sur l’indépendance d’ici 2022, s’ils étaient demandés par au moins un tiers de la législature locale.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.