La présidence française veut affirmer la souveraineté de l’UE dans tous les domaines

Paris, le 6 janvier (TASR) – L’accent mis sur la souveraineté de l’Union européenne dans tous ses domaines d’activité sera promu par la France durant sa présidence du Conseil de l’UE. French Foreign et Jean-Yves Le Drian l’ont dit devant des journalistes européens à Paris jeudi.

Dans le cadre des priorités de la présidence française, Le Drian a déclaré que Paris promouvrait la souveraineté d’Euroblock dans la santé, la politique industrielle et commerciale, la gestion des migrations, la numérisation et la régulation de l’internet, ainsi que dans la construction d’une défense commune, dans les négociations avec les pays membres. la politique spatiale, la promotion de l’agenda climatique et le renforcement du modèle social européen, qui estunique au monde« .

Il a rappelé qu’il était crucial pour Paris de veiller à ce que la position de l’UE dans le monde soit renforcée, en mettant l’accent sur la protection des droits de l’homme et de la démocratie. Il a indiqué que l’Union ne pouvait pas parler de démocratie, de valeurs et de droits de l’homme si tous ses pays membres ne les respectaient pas, et a souligné qu’il s’agissait de valeurs pour Paris qui ne pouvaient être partagées avec personne. « négocier« .

Dans le domaine de la politique étrangère, il a déclaré qu’il était important de construire des partenariats avec les voisins proches de l’UE, d’établir un dialogue permanent avec l’Afrique et des relations plus étroites avec l’Asie et le Pacifique. Il considère les tensions entre la Russie et l’Ukraine, les négociations sur un accord nucléaire avec l’Iran, l’instabilité en Libye et les menaces posées par la situation dans la région du Sahel comme les plus grands défis.

Le Drian a déclaré que la France était favorable au dialogue avec la Russie pour désamorcer les tensions à la frontière avec l’Ukraine. Il y voyait un « agenda stratégique » au début de la présidence, alors qu’il y avait plusieurs activités diplomatiques et négociations. Il a évoqué la réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l’Otan à Bruxelles, les négociations entre les Etats-Unis et la Russie ou encore les activités de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), dirigée par la Pologne depuis le 1er janvier.

Le chef de la diplomatie française précisera qu’il accueillera les 13 et 14 janvier à Brest une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE, à laquelle le secrétaire général de l’OTAN est également invité.

« Dans ce contexte, j’ai souligné la responsabilité des Européens de contribuer et, par des propositions concrètes, de prendre une part active à la préparation et à la conduite des pourparlers avec la Russie là où leurs propres intérêts de sécurité sont en jeu. Exiger un dialogue avec la Russie sur la base de paramètres conformes à nos intérêts collectifs de sécurité est utile et nécessaire pour renforcer la stabilité stratégique en Europe.», a déclaré Le Drian dans un communiqué publié mercredi.

Il a ajouté aux journalistes à Paris que les Européens sont « acteurs de leur sécurité« et s’ils veulent s’assurer »stabilité stratégique« en Europe, ils ne peuvent pas être »spectateurs« Dialogue russo-américain, mais ils veulent en faire partie. Si, par exemple, la Russie propose des mesures défavorables à l’UE, l’Euroblock présentera ses propres propositions sur la sécurité et la stabilité conformément au processus d’Helsinki, ce qui signifie aussi l’inviolabilité des frontières.

Le Drian a ajouté que la France, dans le cadre du format normand des négociations sur le conflit dans l’est de l’Ukraine, s’attend à la reprise du dialogue avec la Russie et au respect des accords de Minsk, mais a déclaré que Moscou n’avait pas été suffisamment clair. Il a rappelé que le président français Emmanuel Macron avait proposé un plan pour l’est de l’Ukraine en 2019, qui parlait du statut du territoire dans le Donbass, la circonscription de la région, de la détérioration de la situation humanitaire et de l’échange de prisonniers.

Le ministre a déclaré qu’avec le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, ils préparaient une déclaration commune sur les progrès de la Commission européenne et de la présidence française sur la situation à la frontière entre la Russie et l’Ukraine.

Interrogé par des journalistes sur sa perception des émeutes qui ont éclaté au Kazakhstan, Le Drian s’est dit préoccupé par le fait que «explosion socialeIl a condamné les violences qui ont eu lieu et, au nom de la présidence française, a appelé toutes les parties, tant au Kazakhstan qu’au-delà, à la modération et à l’ouverture au dialogue.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.