Les moteurs Renault problématiques sont-ils également une épine dans le pied des autorités françaises ? – Nouvelles

Le partenariat franco-japonais entre Nissan et Renault n’est pas au mieux de sa forme depuis un certain temps, mais maintenant de nouveaux nuages ​​sombres s’amoncellent dessus. C’est la faute des autorités françaises, qui ont engagé une nouvelle procédure judiciaire contre les deux sociétés ou le groupe Nissan-Renault Alliance. Et non, il ne s’agit pas du procès en lien avec l’ancien premier visage des deux préoccupations, Carlos Ghosn, qui n’a pas encore reçu d’épilogue.

Ils sont sous surveillance les deux marques ont été trouvées grâce au moteur à essence de 1,2 litre, qui a été installé dans les nouveaux véhicules Nissan et Renault de 2012 à 2016, mais officieusement, le moteur mentionné est également censé trouver une place sous le capot de certaines autres marques. Au total, environ 400 000 moteurs controversés produits en Espagne et en Grande-Bretagne auraient pris la route.

Lire la suite: Ford fait revivre l’idée légendaire d’un fourgon super-puissant

Le principal problème des moteurs susmentionnés serait une consommation d’huile excessive. Le problème avec cela est que Renault serait au courant du problème, mais selon l’agence de presse Reuters, malgré cela, ils n’ont pas décidé de rappeler les véhicules, car cela ne mettrait pas en danger la sécurité. Dans le même temps, le constructeur a déclaré qu’il n’était pas prêt pour des négociations collectives avec les acheteurs de véhicules concernant l’indemnisation, mais que chaque cas serait examiné individuellement.

Pendant ce temps, chez le représentant français de la marque Nissan, tous les propriétaires de véhicules litigieux ont été invités à contacter un centre de service agréé, qui inspectera le véhicule puis prendra les mesures nécessaires en fonction de la situation.

Que c’est beaucoup les données prouvent indirectement la panne fréquente du moteur mentionnéqu’environ 1 100 acheteurs lésés se connectaient rien qu’en France, et que leurs intérêts devaient être représentés par la plateforme juridique en ligne MyLeo.

Bénédict Lémieux

"Futur idole des ados. Évangéliste des zombies. Amical accro à la culture pop. Intellectuel de la télé d'une humilité exaspérante. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.