Des villes françaises et belges envisagent d’ouvrir des supermarchés russes Mere

Bruxelles, 3 mars (TASR) – Le bourgmestre de la ville française de Thionville a annoncé mercredi qu’il suspendrait l’ouverture prévue d’un supermarché de l’enseigne russe Mere dans sa ville. La raison de cette décision est l’invasion russe de l’Ukraine, a déclaré jeudi la chaîne de télévision belge RTBF, qui a rappelé que l’avenir du réseau de distribution russe est incertain même en Belgique.

Le supermarché russe Mere devait ouvrir à Thionville, près de la frontière luxembourgeoise, d’ici deux mois. Cependant, le maire de Pierre Cuny a arrêté le projet et a déclaré dans un communiqué à la radio publique France Bleu Nord que la raison en était l’agression russe en Ukraine. « Nous avons encore une conscience. Ce qui est diffusé aujourd’hui par toutes les chaînes de télévision du monde sauf la Russie est dégoûtant. J’exhorte tout le monde à y faire facedit le maire.

Selon la RTBF, une chaîne de distribution russe spécialisée dans la vente au meilleur prix possible souhaite également s’installer en Belgique, où elle a prévu dix nouveaux magasins dans différentes villes et régions. Fin 2021, Mere a annoncé que les trois premiers supermarchés seraient implantés à Flémalle, Opwijk et Couvine. Après tout, aucun d’entre eux ne s’ouvre. Couvin est la seule commune où le projet du magasin russe entre effectivement dans sa phase finale, le magasin devait ouvrir mi-mars. Cependant, sous la pression de l’Ukraine, le gouvernement de la ville s’apprête à revenir sur cette décision.

Outre la Belgique, la chaîne de distribution russe a promis une « grande offensive » dans d’autres pays d’Europe occidentale : l’ouverture de supermarchés Mere est également prévue en France, en Autriche, au Royaume-Uni et en Italie.

Stéphanie Charbonneau

"Créateur. Accro à la télévision typique. Praticien des médias sociaux adapté aux hipsters. Spécialiste de l'Internet. Entrepreneur maléfique."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.